Share

Nazionale : l’histoire du maillot italien

Soixante cinq après, la sélection italienne va à nouveau étrenner un maillot vert pour la rencontre face à la Grèce, qualificative pour l’Euro 2020. L’occasion de revenir sur l’historique de la tunique azzurra à travers les époques. Décryptage.

Par Nicolas Wagner – Twitter: @friulconnection

Pourquoi un maillot vert ?

Cette drôle d’idée d’habiller la Nazionale en vert nous vient de l’équipementier allemand Puma. Plusieurs raisons expliquent cette exception historique. La première se situe dans le passé. Nous sommes le 5 décembre 1954 et l’Italie accueille l’Argentine à l’Olimpico pour un match amical. Pour la première fois, la Squadra azzurra se présente en vert et l’emporte 2-0 (Frignani et Galli). L’équipe A transalpine ne porte plus jamais cette couleur atypique mais entre les années 1950 et 1960, elle devient celle de la selezione Juniores (les équipes de jeunes).

En effet, l’Azzurro est réservé aux « grands » et le vert symbolise l’espoir un jour d’y parvenir. La seconde est une explication marketing. Puma avance vouloir « mettre en avant la jeunesse et la renaissance de l’équipe italienne ». La sélection de Mancini est en pleine reconstruction suite au traumatisme de 2017 et compte parmi ses rangs de nombreux jeunes éléments d’avenir comme Barella (22 ans), Belotti (25 ans), Bernardeschi (25 ans), Chiesa (21 ans), Cristante (24 ans), Donnarumma (20 ans), Gollini (24 ans), G. Mancini (23 ans), Meret (22 ans), Romagnoli (24 ans), Sensi (24 ans) et Zaniolo (20 ans) *

« Je préfère le bleu… Nous verrons ce que cela donnera sur le terrain. C’est étrange… » – Roberto Mancini, sélectionneur italien

Enfin, la troisième raison est d’associer une période riche de l’histoire italienne : la Renaissance. Puma a donc ajouté sur ce fameux maillot vert des motifs en surbrillance pour rappeler l’architecture « Renaissance ». Il s’agit donc d’un parallèle entre le passé et le futur, avec ce nouveau cycle espéré par tous les tifosi de la Nazionale. A priori, et pour le plus grand bonheur des puristes, cette tenue « third » ne sera pas conservée et l’Italie retrouvera ses maillots home (azzurro) et away (blanc) traditionnels pour l’Euro 2020.

Visitez notre boutique Foot Vintage

Les autres précédents

Mais contrairement à ce que beaucoup pensent, la sélection italienne de football n’a pas toujours évolué avec son maillot azzurro traditionnel. Dans un premier temps, au tout début de son histoire, l’Italie se pare de blanc pour deux matchs. D’après la légende, cette couleur est choisie pour rendre hommage au club le plus fort du moment, à savoir : Pro Vercelli dont le palmarès compte sept scudetti (5 entre 1908 et 1913). Mais d’autres sources historiques rapportent que faute d’accord unanime sur la couleur, le blanc (neutre) est adopté. Le maillot blanc est abandonné le 6 janvier 1911 lors d’un match contre la Hongrie.

Dans les années 30, le régime fasciste de Benito Mussolini exige une tenue complètement noire pour la Nazionale. Inaugurée le 17 février 1935 en amical contre la France, nous retrouvons également ce maillot lors des XI ème Jeux olympiques à Berlin en 1936 et à la Coupe du monde en France en 1938. Après la chute du « Duce« , cet ensemble tombe dans l’oubli. Cependant, au lendemain de la tragédie du Superga où plusieurs internationaux italiens ont péri, le maillot azzurro se pare pendant une année entière d’un brassard noir « inclus » dans la tenue pour symboliser le deuil et pour honorer la mémoire du Grande Torino.

Au début des années 2000, Kappa et ensuite Puma pour la Coupe des Confédérations de la FIFA 2009 produisent des tenues d’un bleu plus clair s’inspirant à tort des maillots portés dans les années 30. En fait, il s’agit d’une erreur probablement issue des couvertures aquarelles dédiées à l’équipe par La Domenica del Corriere. A l’époque, la photographie n’était pas très répandue. C’étaient les seules images disponibles. Et sur ces aquarelles, les maillots étaient représentés avec un bleu très clair. Plus clair qu’en réalité. Puisque l’Italie portait en réalité déjà le célèbre maillot azzurro.

Le bleu Azzurro

Le football est la première discipline sportive à adopter le bleu azur (un bleu plus foncé que le bleu ciel) comme symbole d’appartenance à l’Italie. Le choix de cette couleur n’est pas anodin. Si le drapeau italien est composé de trois couleurs : le vert, le blanc et le rouge, le bleu azur est une référence à la Maison de Savoie. En 1911, c’est la famille régnante sur le Royaume italien. Et pour leur rendre hommage, il est décidé d’utiliser le Bleu de Savoie, présent sur leurs armoiries depuis 1360.

Après la Seconde Guerre Mondiale, quand la République Italienne est créée (en 1947), la couleur bleue est maintenue pour les équipements des sportifs transalpins malgré ses origines monarchiques. Cependant, la croix de Savoie est éliminée au profit d’un blason tricolore présent depuis 1947 sur les maillots italiens. Les seuls changements notables sont les apparitions de liserés tricolores sur le col et / ou les manches mais aussi le logo de la FIGC (Federazione Italiana Giuoco Calcio) à la place du drapeau italien.

A travers les périodes, l’équipe nationale italienne a toujours conservé un subtil mélange de traditionalisme et de sobriété pour éviter les fautes de goût. Le cahier des charges est simple : le home et le away sont inévitablement et respectivement habillés de bleu azur et de blanc. Certains maillots, comme celui de 1982, sont rentrés dans la légende pour leur simplicité et leur reconnaissance immédiate à l’équipe transalpine. Depuis, le football a même contaminé tous les autres sports individuels ou collectifs comme l’athlétisme, le basket, le handball, le rugby, le volley-ball …

Comme en 1954, la Nazionale va se draper de vert pour la réception de la Grèce. Avec ce bout de tissu, Puma et la fédération s’offrent un beau coup de com’ pour souligner le travail entrepris par Roberto Mancini. Mais heureusement, il s’agit d’une digression très ponctuelle. Dès la prochaine rencontre, l’Italie retrouvera ses couleurs « historiques » : l’azzurro ou le blanc.

* Joueurs sélectionnés par Robby Mancini pour le rassemblement international d’octobre 2019