Share

Manchester City : l’autre belle époque

Comme la saison dernière, nous ouvrons ce nouvel exercice de Premier League par le champion en titre. Une année importante pour les Skyblues. En 2020, le club fête ses 140 ans d’existence. City connaît la meilleure période sportive de son histoire depuis l’arrivée de Abu Dhabi United Group. La précédente date des années 60/70 avec l’obtention de plusieurs titres. Retour sur cette époque faste de l’histoire des Cityzens.

Par Nicolas Wagner– Twitter: @friulconnection

Premiers succès

Fondé en 1880 sous le nom de St. Mark’s (West Gorton), l’équipe change de patronyme en 1887 (Ardwick Association Football Club) pour finalement prendre son appellation définitive en 1894 (Manchester City Football Club). En 1904, le Manchester City de Billy Meredith (capitaine et unique buteur pour l’occasion) remporte son premier trophée avec un succès (1-0) en FA Cup contre Bolton. Les Skyblues deviennent la première équipe de Manchester à gagner un trophée national. Dans les années 30, City atteint à nouveau la finale de la FA Cup en 1933 et 1934.

Les vainqueurs de la FA Cup 1934

La première se solde par une défaite contre Everton. Mais ils remportent la seconde disputée contre Portsmouth. Lors de cette campagne, Manchester bat le record d’assistance à domicile dans l’histoire du football anglais, avec 84 569 fans à Maine Road (au sixième tour contre Stoke City). Ce record tient toujours. En 1937, l’équipe décroche son premier titre national de First Division. Cependant, ils sont relégués la saison suivante malgré la meilleure attaque de la ligue. Manchester City patiente pendant deux décennies avant de retrouver le chemin du succès. Grâce une tactique dénommée Revie Plan, City parvient encore deux fois consécutivement en finale de la Cup.

Inspirée par la grande équipe nationale de Hongrie, Don Revie (habituellement avant-centre) est alors utilisé comme un attaquant de soutien à l’instar de Nándor Hidegkuti. Depuis cette position reculée, Revie peut amorcer les actions offensives de son équipe et mettre hors de position son défenseur chargé du marquage. D’abord utilisée par la réserve, invaincue pendant les 26 matchs de la saison 1953–54, Les McDowall (manager de l’équipe première) décide de l’adopter. Comme dans les 30’s, elle perd la première (contre Newcastle) et remporte la seconde contre Birmingham City (3-1). Au cours de cette finale, le gardien Bert Trautmann continue de jouer avec une grave blessure au cou sans le savoir.

La belle époque

Relégué en deuxième division en 1963, le début des années 60 n’est pas très reluisant pour le club. Mais à l’été 1965, le board prend une décision décisive pour l’avenir du club. Ils constituent un duo pour diriger l’équipe. Ce duo est formé par Malcolm Allison (adjoint) et Joe Mercer (manager). Sous leur direction, City remporte le championnat en 1968. Ce deuxième titre s’est joué lors de la dernière journée de First Division avec une belle victoire contre Newcastle 4-3. Une victoire savoureuse. En effet, ils coiffent au poteau leurs rivaux locaux de Manchester United (58 pts vs 56 pts). L’année suivante, City remporte la FA Cup (4ème succès dans cette compétition) contre Leicester City (1-0).

La Coupe des Vainqueurs de Coupe 1970

A cette occasion, Joe Mercer devient la première personne à remporter le championnat et la Cup en tant que joueur et entraîneur. L’armoire à trophée continue de se remplir avec le seul titre continental remporté par les Cityzens : la Coupe d’Europe des vainqueurs de coupe 1970. A Vienne, au Prater, sous une pluie diluvienne, l’équipe de Neil Young se défait des polonais du Górnik Zabrze (2-1). La même année, ils soulèvent leur première League Cup devenant ainsi la seconde équipe anglaise à gagner un trophée européen et un trophée national dans la même saison (Leeds United est la première en 1968 avec un doublé League Cup et Coupe des villes de foires). Lors des 70’s, Manchester City continue de lutter pour décrocher des titres.

« Tout le monde se réfère à l’époque de  » Bell, Lee et Summerbee « , mais ce devrait vraiment être l’époque de  » Lee, Bell, Young et Summerbee  » parce que c’était un grand joueur qui a marqué d’innombrables buts essentiels pour nous. » – Mike Summerbee, à propos de Neil Young

Ce n’est pas toujours couronné succès comme en 1974 en finale de la League Cup perdue contre Wolverhampton (2-1) ou en 1977 quand City échoue à un petit point de la couronne nationale derrière le Liverpool de Kevin Keegan. Mais un match de championnat disputé en 1974 retient l’attention des fans de City. Il s’agit du dernier match de la saison (1973/74) les opposant à Manchester United à Old Trafford. Les Red Devils luttent pour se sauver. Et c’est un ancien de la maison rouge, Dennis Law, qui scelle leur sort d’une talonnade merveilleuse pour leur infliger une courte défaite (1-0), synonyme de deuxième division. Presque aussi bon qu’un titre pour les Skyblues. Finalement, City obtient une dernière coupe avec l’édition 1976 de la League Cup (2-1 vs Newcastle).

Objectif Champion’s League ?

Une longue traversée du désert a suivi le succès des années 1960 et 1970. Il faut attendre 44 ans pour voir Manchester City à nouveau aux sommets de la Premier League. Ce retour vers le chemin du succès s’explique par l’arrivée aux commandes en 2008 du nouveau propriétaire en provenance du Golfe : Sheikh Mansour bin Zayed Al Nahyan. Depuis, City a changé de dimension. Le club s’est restructuré en attirant de grands noms du football (Sergio Agüero, Robinho, Yaya Touré, Carlos Tevez …) mais également de grands managers (Roberto Mancini, Manuel Pellegrini et Pep Guardiola).

90+4, le but décisif de Kun Agüero pour le titre de 2012

Après quelques balbutiements initiaux, le club accumule les titres et les trophées. Le premier trophée de la nouvelle ère est la FA Cup de 2011 contre Stoke City (2-1). Puis le titre de champion intervient en 2012 avec ce but de Kun Agüero en toute fin de match (90+4) contre Queens Park Rangers. Ensuite, ils remportent la League Cup en 2014 (3-1 contre Sunderland). Un second titre de champion la même année avec le manager chilien aux commandes. Deux autres League Cup en 2016 (1-1 / 1-3) contre Liverpool et en 2018 (0-3) contre Arsenal. Après une année d’adaptation, le catalan décroche sa première PL en 2018 et réalise un triplé incroyable et inédit la saison dernière en conservant la couronne de champion. Une première depuis 2009 et le Manchester United de Sir Alex Ferguson.

« Bien sûr, nous devons gagner en Europe car c’est un tournoi important et difficile à gagner. Mais je ne vais pas aller au casino et jouer tout ce que j’ai dans ma poche sur seulement sept matchs. Je pense que nous serons plus proches de nos objectifs en Europe lorsque nous aurons plus de titres en Premier League. C’est le bon processus à Manchester City. » – Pep Guardiola

Cette nouvelle période faste pour les Skyblues marque incontestablement l’histoire du club. Désormais, l’objectif est de remporter le plus prestigieux des trophées pour une équipe de club : la Champion’s League. C’est la plus grande ambition des nouveaux propriétaires depuis leur arrivée en Angleterre. Ils ont attiré Pep Guardiola pour ses compétences tactiques et son palmarès (triple vainqueur de l’édition en 1992, 2009 et 2011). Pour le moment, le manager ibérique rencontre des difficultés (comme avec le Bayern) à atteindre cet objectif. Cependant, une victoire en mai prochain serait un superbe cadeau d’anniversaire pour les 140 ans de Manchester City.