Share

Les entraîneurs italiens en Premier League

Avec le retour de Carlo Ancelotti en Angleterre, ZoneMixte vous propose de revenir sur les diverses expériences des managers transalpins de l’autre côté du Channel. Bilan.

Par Nicolas Wagner – Twitter: @friulconnection

Carlo Ancelotti

Chelsea (2009/11) et Everton (depuis 2019)

Palmarès : 1 Premier League (2010), 1 FA Cup (2010) et 1 Community Shield (2009)

Avant de prendre en main l’autre club de Liverpool, Carletto a déjà dirigé une autre équipe en Premier League. Dans l’Ouest de Londres, sa première saison est couronnée de succès. Chelsea fait le plein contre ses adversaires du Big Four et avec 103 buts inscrits *, son équipe pratique un football agréable et offensif.

La saison suivante est moins glorieuse. Devancé largement par United pour le titre, Ancelotti paie surtout ses mauvais résultats sur la scène européenne (élimination en quarts). De retour en Angleterre après un passage mitigé au Napoli, Carlo a pour mission de redorer le blason des Toffees. Pour le moment, le technicien italien réalise un bon parcours avec les coéquipiers de Richarlison.

Antonio Conte

Chelsea (2016/18)

Palmarès : 1 Premier League (2017) et 1 FA Cup (2018)

Toujours à Chelsea mais changement de tempérament avec le volcanique Antonio Conte. Nommé à Londres après son expérience de sélectionneur de la Nazionale, le Sudiste marche dans les pas de son prédécesseur. Une première saison victorieuse, marquée par la réussite du duo offensif Diego Costa / Eden Hazard et une défense imperméable.

Si Conte sauve les meubles en remportant la FA Cup lors de la saison suivante, son aventure anglaise prend fin après plusieurs mois de tensions avec sa direction. Viré, et remplacé par Maurizio Sarri, son licenciement coûte environ 30M€ aux Blues.

Paolo Di Canio

Swindon Town (2011/13) et Sunderland (2013)

Palmarès : 1 League Two (2012)

Joueur fantasque au talent certain, l’Italien a endossé les maillots de Sheffield Wednesday, West Ham et Charlton au cours de sa carrière de joueur. Comme beaucoup d’autres anciens footballeurs, il s’assoit sur le banc d’entraîneur après avoir raccroché les crampons. Son premier job l’emmène du côté de Swindon Town en League Two (quatrième division).

Dans le Sud-Ouest du Royaume, l’ancien Hammer parvient à hisser le club jusqu’en League One. Mais, malgré les bons résultats obtenus, il démissionne à cause des graves problèmes financiers touchant le club. Mal engagé en championnat, Sunderland fait appel à ses services. Di Canio réussit à assurer le maintien mais l’Italien est viré au début de la saison suivante après des résultats catastrophiques.

Roberto Di Matteo

Milton Keynes Dons (2008/09), West Bromwich Albion (2009/2011), Chelsea (2012) et Aston Villa (2016)

Palmarès : 1 Champions League (2012) et 1 FA Cup (2012)

Après avoir fait ses armes à MK Dons et WBA, dans les ligues inférieures, Roberto Di Matteo se retrouve propulser sur le devant de la scène avec Chelsea (son ancien club) après le licenciement de André Villas-Boas en mars 2012. Rapidement, l’ancien adjoint du portugais parvient à redonner de la confiance à son groupe.

A la surprise générale, Chelsea redresse la tête en championnat. Ils remportent la FA Cup. Et surtout, ils écrivent l’histoire en Europe. Chelsea devient le premier club londonien à glaner la prestigieuse compétition continentale. Cependant, l’ancien intérimaire ne parvient pas à rééditer ses bonnes performances. Limogé en novembre 2012, il retrouve l’Angleterre en 2016 avec Villa. Mais l’expérience tourne au fiasco.

Francesco Guidolin

Swansea City (2016)

Après de multiples aventures en Italie, notamment à Palerme et l’Udinese, et un court passage à Monaco, Francesco Guidolin arrive au Pays de Galles en janvier 2016. Quand il s’installe à son nouveau poste, le club flirte avec la relégation.

Il redresse la situation jusqu’à une honorable douzième position. Suffisant pour obtenir deux ans de contrat. Mais son contrat est rompu dès octobre suivant pour cause de mauvais résultats : 4 points en 7 matchs.

Attilio Lombardo

Crystal Palace (1998)

Avant de devenir l’assistant historique de Roberto Mancini, Attilio Lombardo a connu une brève expérience comme N°1. Suite du départ de Steve Coppell, le propriétaire de Crystal Palace lui offre le poste et il devient entraîneur-joueur en 1998.

Mais les choses ne se se passent pas très bien. Au bout de deux mois, après deux victoires en sept matches, le club décide de le faire redevenir … simple joueur.

Roberto Mancini

Manchester City (2009/13)

Palmarès : 1 Premier League (2012), 1 FA Cup (2011) et 1 Community Shield (2012)

Après un passage fructueux à l’Inter, Mancio est choisi par les nouveau propriétaires Emirati pour faire gagner les Skyblues. Grâce à un investissement massif, le technicien italien va parvenir à ramener le titre de champion à l’issue de la saison 2011/12. Le but du Kun Agüero, marqué à la 90+4 contre QPR, reste dans toutes les mémoires.

Avant cette couronne de champion, l’ancien joueur de la Samp et de la Lazio avait déjà remporté une FA Cup et un Community Shield. Cependant, les nouvelles ambitions du club mancunien seront fatales à Mancini. Les mauvais résultats en Europe et une défaite surprise en finale de la Cup 2013 contre Wigan lui coûtent sa place sur le banc de l’Etihad.

Walter Mazzarri

Watford (2016/17)

Étrange expérience anglaise pour Walter Mazzarri. Appelé pour prendre en main le club anglais dirigé par la famille Pozzo, le Toscan ne reste qu’une seule saison sur le banc du Vicarage Road.

Si Watford conquiert un maintien tranquille, l’annonce de la résiliation mutuelle est annoncée avant même la fin du championnat pour des désaccords avec la direction concernant les ambitions du club.

Claudio Ranieri

Chelsea (2000/04), Leicester (2015/17) et Fulham (2018/19)

Palmarès : 1 Premier League (2016)

Avant de devenir « Tinkerman » avec Leicester, Claudio Ranieri a connu une première expérience en Angleterre. Au début des années 2000, il dirige Chelsea. Pendant quatre saisons, Ranieri fait du bon job sans pour autant obtenir de résultat. Placé mais jamais gagnant.

Dix ans plus tard, il corrige cette anomalie avec Leicester. Une masterclass cotée à 5000/1 au début de la saison. Les Foxes remportent la Premier League et, la saison suivante, atteignent également les quarts de finale de la Champions League. Une « mutinerie » des héros de 2016 lui vaut son poste en 2017. L’année suivante, Ranieri tente de maintenir Fulham en PL. Sans succès.

Maurizio Sarri

Chelsea (2018/19)

Palmarès : 1 Europa League

Un Italien en remplace un autre. Le Toscan arrive à la suite de Antonio Conte. L’ancien banquier emmène son Sarriball et Jorginho à Chelsea. C’est le cinquième technicien transalpin à s’installer au Stamford Bridge. Sarri devient le premier entraîneur à être invaincu pendant les douze premières journées de PL. Mais après ce départ tonitruant, Chelsea rentre dans le rang.

Il parvient néanmoins à qualifier le club pour la prochaine Champions League (3ème). La fin de saison est couronnée de succès grâce à la victoire en Europa League contre Arsenal. Cependant, son bilan aurait pu être encore meilleur si Chelsea avait gagné la finale de la League Cup, perdue aux tirs au but contre Manchester City.

Gianluca Vialli

Chelsea (1998/00) et Watford (2001/02)

Palmarès : 1 FA Cup (2000), 1 League Cup (1998), 1 Charity Shield (2000), 1 Coupe des vainqueurs de coupe (1998) et 1 Super Coupe d’Europe (1998)

Nommé entraîneur-joueur en remplacement de Ruud Gullit, Vialli connait des débuts fracassants avec plusieurs trophées à la clé dès sa première (demi) saison en poste. C’est le premier Italien à conquérir des titres en Angleterre. A 33 ans et 308 jours, Vialli devient le plus jeune manager à remporter une compétition de l’UEFA. Record battu en 2011 par André Villas-Boas (33 ans et 213 jours).

Après avoir raccroché ses crampons pour se consacrer à ses nouvelles fonctions, Gianluca parvient à obtenir de bons résultats en championnat et en Europe grâce à des joueurs tels que Gianfranco Zola. Mais il est viré au début de la saison 2000/01, remplacé par … Claudio Ranieri. Vialli rebondit à Watford pour une courte expérience mitigée. Sa dernière en date.

Gianfranco Zola

West Ham (2008/10), Watford (2012/13) et Birmingham City (2016/17)

Les grands joueurs ne deviennent pas toujours de grands entraîneurs. Cet adage est complètement valable pour la Magic Box de Chelsea. En 2008, West Ham lui offre l’opportunité de devenir coach. Dans l’East London, le Sarde connaît des débuts hésitants mais parvient à développer une qualité de jeu intéressante. Mais le spectre de la relégation, évitée de justesse en 2010, lui vaut un licenciement.

Zola retrouve un poste dans la grande banlieue londonienne. Avec Watford, il échoue en finale de Play-Off après une belle campagne en Championship. Mais la saison suivante, Gianfranco est viré après cinq défaites consécutives à domicile. L’Italien retrouve l’Angleterre après diverses expériences. A Birmingham, c’est la berezina. Seulement deux victoires en vingt-quatre matchs. En 2018, il devient l’adjoint de Sarri mais quitte le club après l’arrivée de Lampard.

* nouveau record de buts marqués en championnat en une saison depuis 1992 et l’instauration de la PL. Record battu par Manchester City en 2017/18 avec 106 buts.