Share

Frank Lampard : de retour au Bridge

Cinq ans après avoir quitté Stamford Bridge comme joueur, Frank Lampard s’apprête à retrouver son ancien jardin londonien. Mais cette fois comme entraîneur. En attendant, de le voir sur le banc comme N°1, nous vous proposons un retour sur son immense carrière chez les Blues. Focus.

Par Nicolas Wagner– Twitter: @friulconnection

Beaucoup à prouver

Quand Frank Lampard Jr signe à Chelsea en 2001 pour £11 million en provenance de West Ham United, avec l’étiquette de milieu de terrain très prometteur, il doit encore prouver sa capacité à évoluer dans un club au standing supérieur. Certes, sa carrière a débuté en 1995 après un passage au sein de la prestigieuse Academy des Hammers où il côtoie des jeunes joueurs comme Rio Ferdinand ou encore Joe Cole.

Mais certains fans de West Ham sont très durs avec lui. Son physique (jugé pas assez fit) et ses liens de parentés avec les entraîneurs de l’époque (Harry Redknapp, son oncle, est N°1 et Frank Lampard Sr, son père, est le N°2) lui sont reprochés comme se rappelle Tony Carr, l’ancien directeur de l’Academy :

« Les fans à l’époque étaient très injustes envers lui et je pense que beaucoup de jeunes joueurs auraient faillit après ça. Mais il s’en est aguerri, a cru en son talent et leur a prouvé qu’il avait tort. Et il l’a fait d’une belle manière quand il est revenu à West Ham en marquant contre eux. »

Cet épisode l’a renforcé. Cela lui a apporté une force mentale supplémentaire. Et les fans de Chelsea ne vont pas tarder à s’en rendre compte. Dans une équipe encore sous la direction de Ken Bates, et avec des moyens financiers limités, l’anglais se révèle être un atout important pour son coach Claudio Ranieri. Le manager italien en fait l’un de ses titulaires indiscutables. Lampard progresse sous la direction du futur tinker man de Leicester. Chelsea grimpe jusqu’à la deuxième place du podium en 2004 (derrière les Invincibles de Arsenal) et atteint les demi-finales de Champion’s League.

Une nouvelle dimension

« Je lui dois tout. Sans Claudio, je n’aurais pas eu la carrière que j’ai eue. Il a changé ma carrière. Je me souviens être allé chez lui et avoir signé pour Chelsea. Il m’a accueilli et m’a dit comment il pourrait améliorer mon jeu et comment je pourrais m’intégrer dans un club de la taille de Chelsea. » – Frank Lampard

L’arrivée conjuguée de Roman Abramovitch et de José Mourinho propulse Chelsea dans une nouvelle dimension. Et Frank Lampard joue un rôle primordial dans l’essor des Blues en Premier League. Le N°8 anglais participe à toutes les rencontres de championnat lors de la saison 2004/05, il termine meilleur buteur de l’équipe (13 buts). Son rôle de milieu box-to-box, au volume de jeu impressionnant, à la créativité et à la technique éblouissante et à la lourde frappe de balle lui permet de crever l’écran. Les londoniens gagnent le titre pour la première fois depuis 1955. Un demi siècle de disette.

En 2006, Chelsea réussit le back-to-back (conservation de leur titre). Avec toujours à la baguette un grand Lampard. Ses performances lui valent d’apparaître au tableau d’honneur du Ballon d’Or (deuxième derrière Ronaldinho) et à celui du titre de Joueur Mondial de la FIFA (2ème également). Suite à la blessure de John Terry au cours de la saison suivante, Mourinho lui confie le brassard de capitaine. Lampard en profite pour étoffer son palmarès d’une FA Cup. Lors de la finale contre MU (1-0 ap), il se montre décisif en offrant le but vainqueur à Didier Drogba. La saison suivante (2007/08), Lampard est handicapé de nombreuses blessures. L’aventure de Mourinho à Londres prend fin en septembre 2007. Et paradoxalement, Chelsea se hisse jusqu’en finale de la Champion’s League à l’issue de cette saison.

Sous la houlette de Avram Grant, les Blues échouent contre Manchester United (1-1, 6-5 tab) dans leur quête européenne. La déception est grande. Mais Chelsea repart à l’assaut de la prestigieuse compétition. Dès la saison suivante, et malgré l’échec de Felipe Scolari à la tête de l’équipe, les anglais atteignent les demi-finales contre le Barça. Le match retour, au Bridge, reste dans toutes les mémoires avec ce but décisif de Iniesta inscrit dans le temps additionnel (90+3) et le célébrissime : « It’s a fucking disgrace » de Didier Drogba. Lampard (buteur à l’occasion) et ses coéquipiers se consolent en remportant une nouvelle FA Cup contre Everton (2-1).

La conquête européenne

Pour parvenir à ses fins (continentales), Abramovitch débauche Carlo Ancelotti du Milan. Le technicien italien a déjà à son actif deux succès en Champion’s League (2003 et 2007). Sa première année est couronnée de succès avec un doublé Premier League / FA Cup mais une élimination en seizièmes de finale de CL contre l’Inter de … Mourinho (futur vainqueur du trophée). Pour ce troisième titre en PL, Lampard est très efficace devant le but avec 22 réalisations au compteur. Son meilleur total en carrière. Frank a toujours été impliqué dans les actions offensives de son équipe et a démontré un sens du but très développé pour un milieu de terrain. Notamment dans l’exercice des coups de pied arrêtés.

L’expérience à Londres de Carletto se termine après une saison 2010/11 décevante sans titre (2nd en championnat et éliminés de toutes les coupes) et au cours de laquelle Frank Lampard a subi de nombreuses blessures musculaires l’éloignant des terrains pendant quatre mois. Son successeur est André Villas-Boas. Le portugais place Lampard et Drogba sur le banc des remplaçants à plusieurs reprises. Les cadres historiques n’ont plus la cote. Après un début intéressant, le « Special Two » s’enfonce dans une crise de résultats et Abramovitch le remplace par son adjoint Roberto Di Matteo jusqu’à la fin de la saison. A nouveau titularisé, Lampard se montre décisif en coupe d’Europe. Notamment lors du retour contre Naples (après un match aller perdu 3-1 au San Paolo) en délivrant une assist à Terry et en convertissant un penalty ou contre Benfica en transformant un penalty décisif.

« C’est complètement fou… On a perdu si souvent contre les Allemands, et j’ai perdu aussi tant de fois avec Chelsea… Permettez, please ? J’aimerais envoyer un petit message à mes deux filles : je vous avais dit que Chelsea était la meilleure équipe du monde, et ce soir, on l’a été ! Oui, on l’est ! » – Frank Lampard

En demi-finale, Chelsea retrouve Barcelone pour un remake de l’édition 2009. Mais cette fois, grâce une performance étincelante de Lampard lors des deux rencontres et malgré l’expulsion de Terry au retour, les Blues réalisent une énorme surprise en écartant les catalans de la course au titre (1-0 / 2-2). A l’Allianz Arena de Munich, ils rencontrent en finale le Bayern. Dans un match dominé par les locaux, Didier Drogba (88′) répond à l’ouverture du score de Thomas Müller (83′). Comme en 2008 contre MU, la décision se joue aux tirs au but après une prolongation sans but malgré un penalty raté par Robben. Si Mata manque d’entrée sa tentative, Petr Čech repousse la tentative de Olić et son poteau celle de Schweinsteiger. Drogba convertit la sienne pour un succès aussi magnifique qu’inattendu pour Chelsea.

Fin de parcours

Quelques semaines avant cette consécration européenne, les londoniens remportent également une nouvelle FA Cup contre les Reds de Liverpool (2-1). Lampard se distingue dans cette rencontre en délivrant une passe décisive pour Drogba. Il s’agit de la quatrième Cup pour le milieu anglais. La victoire en Champion’s League permet à Di Matteo de voir son statut d’intérimaire évoluer en tant que N°1. Mais l’italien ne parvient pas à rééditer sa belle performance. Rafa Benítez le remplace. Les fans sont défavorables à cette arrivée à cause de son passé à Liverpool.

Cependant, le manager ibérique fait le job en redressant la barre en championnat (3ème) et en décrochant l’Europa League contre Benfica (2-1). Chelsea entre dans le cercle très fermé des clubs à tout avoir gagné en Europe (C1 en 2012, C2 en 1971 et 1998 et C3 en 2013 … puis en 2019). Au cours de la saison, son agent Steve Kutner annonce son départ à l’issue de son contrat en juin 2013 en raison de l’absence de proposition du club. Finalement, il signe un an supplémentaire et déclare son intention de terminer sa carrière à Londres. Contre toute attente, José Mourinho revient à Chelsea pour la saison 2013/14. Avec le retour du manager portugais, le temps de jeu de Lampard se réduit. Surtout en PL.

« Ils sont fous à Chelsea de vouloir se débarrasser de lui. S’il veut jouer en Italie, nous l’accueillerons à bras ouverts à la Juventus. » – Andrea Pirlo

Âgé de 35 ans, le milieu est désormais un vétéran, une « Rolls-Royce qui roule au diesel » dixit le coach portugais. Néanmoins, il répond présent quand Mourinho fait appel à lui et en profite pour améliorer ses stats. Avec 211 réalisations en treize saisons passées sous le maillot des Blues, Lampard s’empare de la tête des meilleurs buteurs du club dépassant Bobby Tambling (202 buts). Laissé libre par Chelsea au terme de la saison, et après 648 matchs, il s’engage en MLS avec New York City FC mais il dispute l’intégralité de l’édition 2014/15 avec Manchester City. Lors de son retour à Stamford Bridge avec City, les fans lui rendent hommage en brandissant une banderole « Super Frankie Lampard ».

De retour à Stamford Bridge comme manager de Chelsea, ce premier match à domicile devrait être un grand moment d’émotion. A la tête d’une équipe en pleine reconstruction, interdite de recrutement et déjà sévèrement battue à Old Trafford (4-0), une victoire contre Leicester permettrait de lancer sa saison. Et pourquoi pas continuer d’écrire sa légende avec les Blues.