Share

Craven Cottage : la perle de Londres

Si la Premier League est le championnat le plus médiatisé du monde, cet engouement s’explique par la présence de joueurs talentueux, d’équipes de légende et de supporters passionnés. Mais également d’enceintes historiques et de prestiges. Cette semaine, Zone Mixte vous propose de découvrir un stade mythique : Craven Cottage.

Par Nicolas Wagner – Twitter: @friulconnection

Origines

Entre la création du club en 1879 et l’inauguration du stade de Craven Cottage en 1896, Fulham a évolué dans un nombre important d’enceinte ou de parc sans en avoir le décompte officiel exact. Et même quand le club a acheté le terrain de Craven Cottage en 1894, il n’y a pas joué avant encore deux ans. Quand les représentants de Fulham ont découvert l’endroit, il était laissé à l’abandon et tellement envahit par la végétation que deux ans de travaux furent nécessaires pour le remettre en état.

Situé aux bords de la Tamise dans l’ouest londonien, le Cottage originel date de 1780. Construit à la demande de William Craven, le sixième baron Craven, ce pavillon de chasse se trouvait sur le rond central de l’actuel terrain. Les environs étaient des bois faisant partie du domaine de chasse d’Anne Boleyn. En mai 1888, un incendie ravage complètement le bâtiment qui d’après les fans de Fulham aurait abrité des personnalités célèbres (Arthur Conan Doyle, Jeremy Bentham, Florence Nightingale et même la reine Victoria), sans avoir une réelle preuve de leur passage dans ce lieu.

« Nous avons eu des matches très difficiles contre les équipes de Jean Tigana et de Kevin Keegan. » – Phil Neville

Laissé à l’abandon, il faut donc attendre 1896 pour voir le Fulham FC y disputer son premier match contre Minerva dans le cadre de la Middlesex Senior Cup. Rapidement, une première tribune est construite quelques temps après. D’après les témoignages de l’époque, elle est décrite comme une boîte orange comprenant quatre structures en bois d’une capacité de 250 sièges chacune et surnommée affectueusement la « cage aux lapins ».

Evolution

Hisilicon Balong

En 1904, le conseil du comté de Londres veut fermer le terrain pour des raisons de sécurité. Une bataille juridique commence. En janvier 1905, un procès débouche sur la désignation de Archibald Leitch. Cet architecte écossais s’est fait connaître en réalisant la construction du stade de Ibrox à Glasgow. Le projet de £15 000, un montant record pour l’époque, doit permettre de consolider le terrain et l’érection de deux tribunes : le Pavillon et la Stevenage Road Stand. Ces deux tribunes en briques rouges, de style victorien sont caractéristiques de l’époque.

Encore de nos jours, ces deux tribunes restent parmi les plus beaux exemples d’architecture de football de Archibald Leitch encore existants et sont classées pour assurer leur préservation. Pourtant, dans les années 1910, Craven Cottage a bien failli disparaître. Henry Norris avait un projet de fusion avec Arsenal pour former un super club londonien. L’échec de Fulham a atteindre en première division était l’un des motifs pour concrétiser ce projet. Un nouveau stade, plus grand, devait voir le jour mais l’échec de la fusion a coulé la construction de cette nouvelle enceinte.

«Je veux dire clairement que je me considère moins comme le propriétaire de Fulham que comme le dépositaire du club au nom de ses fans. Ma priorité est d’assurer l’avenir de Fulham et de Craven Cottage.» – Shahid Khan, nouveau propriétaire du club

En 1933, un stade de 80 000 spectateurs est prévu sur le site. Mais la Grande Dépression sauve une nouvelle fois Craven Cottage de la destruction. Si ce nouveau projet ne voit pas le jour, cela n’empêche pas les fans de venir en masse garnir les tribunes pour un derby londonien contre Milwall. Ce 8 octobre 1938, ils sont 49 335 spectateurs soit la plus grande affluence enregistrée dans ce stade. Une affluence impossible à battre puisque depuis la capacité a diminué pour atteindre la barre des 25 700 places.

Monuments

La fameuse façade en briques rouges de la Stevenage Road Stand, rebaptisée Johnny Haynes Stand en 2005 en hommage au célèbre milieu offensif anglais, est majestueuse. Il s’agit tout simplement de la plus ancienne tribune du football anglais. Construite en 1905, elle est encore équipée de sièges en bois « Bennet » d’origine. Une statue de Johnny Haynes, capitaine de la sélection anglaise à 22 reprises, trône fièrement au pied de sa tribune. « Le meilleur passeur que j’ai jamais vu » dixit le Roi Pelé.

Accolée à cette tribune, nous retrouvons le Pavillon. Quand Archibald Leitch a construit le stade, il a oublié d’intégrer les vestiaires. Pour réparer son erreur, il a rajouté ce bâtiment coincé entre la Johnny Haynes Stand et Putney End. Traditionnellement, ce pavillon est devenu la tribune des membres de la famille des joueurs qui assistent aux matchs depuis le balcon . Autre particularité, une partie de Putney est dénommée la « Petite Suisse ». Dans cette zone de cette tribune, située à proximité des fans visiteurs, la neutralité est de rigueur.

« John était toujours disponible, toujours avide de ballon, toujours prêt à jouer. J’ai adoré regarder le joueur. Plus tard, j’ai appris à apprécier l’homme. » – Bobby Moore

En général, ce sont les spectateurs sans préférence qui garnissent ce secteur. En majorité des touristes. Fulham est le seul club du Royaume-Uni à disposer d’une telle zone. La Riverside Stand, la plus proche du fleuve, tranche avec sa voisine d’en face. Le métal et le béton tranchent avec le style vintage de la Johnny Hayes Stand. Cependant, c’est dans cette tribune que se retrouvent les gens les plus fortunés du stade comme l’ancien propriétaire Mohamed Al-Fayed. Le toit est régulièrement utilisé par les sponsors comme support publicitaire. Une reconstruction de ce Stand est prévue avec une extension de la capacité totale à 29 600 places.

Visiter Craven Cottage lors d’un match de Fulham est impératif si vous avez l’occasion de vous rendre à Londres. Ce lieu chargé d’histoire et de traditions est incontournable pour tous les amoureux des ambiances britanniques.