Share

Bentornato Lecce !

De retour en Serie B dix ans après leur dernier passage, le club des Pouilles n’a pas traîné et a imité Benevento et Parme en accédant directement en Serie A. Les Lupi et leurs tifosi vont croquer à pleines dents ce bonheur de retrouver l’élite après un septennat d’absence. Analyse.

Par Nicolas Wagner – Twitter: @friulconnection

Un chantier difficile

Été 2012. Lecce connait deux relégations successives. D’abord sportivement avec cette 18ème position en Serie A. Puis administrativement en Lega Pro suite au nouveau scandale du calcioscommesse. A la même période, après dix-huit ans de règne, la famille Semeraro passe la main. Sous la direction du père : Giovanni, puis respectivement sous la gestion de ses deux fils Quirico et Pierandrea, Lecce passe de la Serie C à la A en seulement deux saisons. Pourtant, lors de la saison 2005/06, suite à de violentes protestations des supporters, il décide de vendre le club.

Fabio Liverani

La saison suivante, il revient sur sa décision et décide de reprendre personnellement la direction du club. Mais, en mai 2011, il annonce son intention de vendre Lecce et le désengagement total de sa famille du monde du football. La vente est officiellement finalisée le 22 juin 2012. Les nouveaux propriétaires sont Savino et Antonio Tesoro. Pour retrouver l’élite, les dirigeants rappellent l’ancienne gloire locale : Ernesto Chevantón. L’uruguayen endosse à nouveau le maillot Giallorossi après des précédents passages entre 2001/04 et 2010/11. En dépit de ces émouvantes retrouvailles, le succès sportif n’est pas au rendez-vous.

« Vous m’avez fait pleurer. Je remercie la famille Tesoro de m’avoir permis de rentrer à la maison, je suis heureux. Quand je suis allé en Argentine, j’avais aussi pensé à quitter le football, maintenant je me sens chanceux parce que j’aime cette terre. » – Ernesto Chevantón

Et en février 2015, les frères Tesoro quittent le club. Ils invoquent un environnement peu propice pour développer leur projet. Pour éviter au club de sombrer dans l’anonymat, un groupe d’entrepreneurs locaux dirigé par l’avocat Saverio Sticchi Damiani décide de reprendre le club. Leur objectif est simple : ramener Lecce en Serie B. Mission réussie deux ans seulement après ce rachat. Avec cette nouvelle promotion en Serie A, l’objectif est même dépassé pour le plus grand bonheur des bouillants tifosi sudistes.

Des tifosi bouillants

Très présent en Italie, le football l’est particulièrement dans la région du Salento. Située à l’extrémité sud-est de la région des Pouilles, dans le talon de la Botte, les tifosi y sont très passionnés. Si le soutien des fans au Stadio Via del Mare est très important, Lecce compte de nombreux tifosi dans les régions du centre et du nord de l’Italie suite à l’émigration massive de la communauté salentina. Pour récompenser leur fidélité, Quirico Semeraro a retiré le numéro 12 de la liste des maillots. Représentant symboliquement le douzième homme, un maillot avec le N°12, est remis personnellement par le capitaine Cristian Ledesma aux tifosi.

« L’arithmétique dit que je suis relégué avec Lecce, mais il y a un autre classement qui est celui des fans. Et alors, j’ai gagné un Scudetto. » Serse Cosmi, entraîneur de Lecce entre 2011 et 2012.

Pour bien vous résumer le lien très fort unissant les tifosi envers leur équipe, repartons en mai 2012. En déplacement au Bentegodi, à Vérone, Lecce perd 1-0 contre le Chievo. Avec cette défaite, l’équipe est condamnée à la relégation en Serie B. Mais les fans présents sur place continuent de soutenir et d’applaudir leurs joueurs. Malgré la tristesse et les larmes en fin de match, ils n’ont pas cessé de les encourager. Ce passage émouvant est souligné en direct par les commentateurs de la Sky. Avant d’être également relayer par plusieurs médias nationaux.

Malgré de nombreux pépins sportifs ou extra-sportifs, l’affluence du Via del Mare est toujours importante. Avec plus de 30 000 spectateurs de moyenne lors de la première participation en Serie A, la fréquentation est dans la moyenne haute de la ligue. Ensuite, elle baisse logiquement à 5000 spectateurs lors du passage en Lega Pro. Mais elle remonte à 12150 tifosi la saison dernière en Serie B. Avec des pics à 25000 personnes. Bref, avec ces chiffres, l’assiduité des tifosi salentini n’est plus à prouver. D’ailleurs, même en Lega Pro, elle reste bien supérieure à certains clubs de L2 française.

Après plusieurs épisodes délicats, Lecce remonte au plus haut échelon national. Equipe surprise de la saison passée, les joueurs de Fabio Liverani pourront compter sur le soutien sans faille de leurs chaleureux tifosi. Une chose est sûre, le déplacement au Via del Mare ne sera pas une mince affaire. Même pour les cadors de Serie A.

L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est Serie-A-2019.png.