Share

Anfield : l’antre de Liverpool

Si la Premier League est le championnat le plus médiatisé du monde, cet engouement s’explique par la présence de joueurs talentueux, d’équipes de légende et de supporters passionnés. Mais également d’enceintes historiques et de prestiges. Cette semaine, Zone Mixte vous propose de découvrir un stade mythique : Anfield.

Par Nicolas Wagner – Twitter: @friulconnection

Origines

Avant de devenir l’enceinte fétiche des Reds, Anfield était le stade de … Everton. Ouvert en 1884, le terrain appartenait à l’origine à John Orrell, un petit propriétaire foncier et ami de John Houlding, président d’Everton. Les Blues cherchaient un nouveau stade en raison du bruit produit par la foule les jours de match. Le 28 septembre 1884, Everton accueille donc Earlestown pour la première fois sur sa nouvelle pelouse. La rencontre se solde par une victoire 5-0 des locaux. En 1892, des négociations ont lieu pour acheter définitivement le terrain.

« Il y a bien évidemment les supporters et cette ambiance à Anfield. Quand on rentre sur cette pelouse, il y a quelque chose qui se passe… C’est limite mystique. Et puis, il y a toute l’histoire de ce club. Liverpool est vraiment un club à part. » – Djibril Cissé

Mais un différend sur le prix du loyer de Anfield entre Houlding et le comité d’Everton entraînent un déménagement des Toffees vers Goodison Park. Anfield se retrouve sans club résident, Houlding décide de créer une nouvelle équipe pour occuper ce stade vide. Liverpool F.C. et Athletic Grounds Ltd voit le jour et dispute son premier match amical remporté 7-1 contre Rotherham Town le 1er septembre 1892 devant … 200 personnes. Le 9 septembre 1893, Liverpool joue son premier match de championnat contre Lincoln City.

Les locaux s’imposent 4-0 devant 5 000 spectateurs. Par la suite, une nouvelle tribune pouvant accueillir 3 000 spectateurs est construite en 1895 sur l’emplacement de la tribune principale. L’architecte Archibald Leitch s’inspire du St James’s Park de Newcastle United pour l’édification de cette nouvelle tribune. En 1903 et en 1906, deux nouveaux stands sont construits dont le fameux Spion Kop appelé ainsi par le journaliste Ernest Edwards en référence à une colline célèbre en Afrique du Sud où de nombreux soldats originaires de Liverpool ont perdu la vie pendant la guerre des Boers en 1900.

Evolution

Après les créations de ces deux tribunes, le stade ne subit aucune modification jusqu’en 1928. Cette année là, le Kop est agrandi pour permettre à 30 000 spectateurs tous debout de s’entasser derrière le but. Anfield se dote aussi d’un toit. A l’époque, de nombreux stades anglais avaient des tribunes portant le nom du Spion Kop. Mais aucun ne pouvait accueillir autant de monde. La capacité du Kop dépasse même entièrement celle de certains terrains anglais de l’époque.

« Mon rêve, c’était de jouer pour Liverpool. J’avais assisté à ce match de folie contre Saint-Etienne, en mars 1977, avec Keegan, Dalglish, et la qualification héroïque en fin de partie, et la victoire trois buts à un. Depuis, jouer pour les Reds était une obsession. » – John Aldridge

La même année, le mât supérieur du SS Great Eastern, l’un des premiers navires en fer, est sauvé de la démolition et transporté par des chevaux jusqu’à Anfield. Érigé à proximité du nouveau Kop, il est toujours là et sert encore de porte drapeau. En 1957, des projecteurs sont installés pour un coût de £12 000. Le 30 octobre, ils sont allumés pour la première fois contre Everton pour commémorer les 75 ans de la Liverpool County Football Association.

Depuis, plusieurs évolutions ont amené Anfield à devenir un stade moderne d’une capacité de plus de 54 000 spectateurs. Suite à la catastrophe de Hillsborough en 1989, au lourd bilan meurtrier (96 spectateurs décédés), le rapport Taylor préconise l’installation de places assisses pour éviter les mouvements de foule. Anfield a également connu des travaux d’agrandissement, parfois ralentis notamment suite à la décision des sœurs Mason, propriétaires de maisons sur Kemlyn Road, de ne pas vendre leur bien jusqu’en 1990.

Monuments

Anfield se divise en quatre tribunes : Spion Kop, Main Stand, la tribune Sir Kenny Dalglish et l’Anfield Road End. Liverpool fait honneur à ses glorieux anciens avec cet hommage à King Kenny, joueur légendaire de 1977 à 1990 et entraîneur à succès de 1985 à 1991. D’ailleurs, Dalglish est l’homme du dernier titre en date de Liverpool en 1990. D’autres légendes du club sont présentes autour du stade. Ainsi, deux portes du stade portent le nom d’anciens coachs de Liverpool : Bill Shankly et Bob Paisley.

« Il a mené Anfield d’une main de fer. C’était un donneur d’ordres et rares étaient ceux qui bronchaient autour de lui. » – Graeme Souness à propos de Bob Paisley

La Shankly Gate est érigée en 1982, quelques temps après le décès du mythique entraîneur des Reds, et porte la devise du club en lettres dorées : You’ll never walk alone . Son successeur a, lui aussi, sa porte. D’un poids total de plus de deux tonnes, elle est installée face au Kop et contient les trois coupes des clubs champions. Sa gravure est juste à côté. En 1997, une statue de bronze de Bill Shankly réalisée par Tom Murphy est placée devant l’entrée du Kop d’Anfield.

D’un poids de 750 kg, elle repose sur un socle en granit écossais. Bill Shankly y apparaît les bras tendus et triomphant, saluant la victoire devant les fans présents dans le Kop. Installée par Bill Shankly, himself, une plaque trône au-dessus de l’escalier menant à la pelouse où il est sobrement inscrit : « THIS IS ANFIELD » pour bien rappeler aux adversaires où ils mettent les pieds en pénétrant sur ce terrain mythique.