Share
Leicester City : entre l’émotion et la transition

Leicester City : entre l’émotion et la transition

Bien calés dans le ventre mou du classement, les Foxes ne devraient pas connaître une fin de saison agitée. Ni par le spectre de la relégation, ni par la course aux tickets européens. Leicester se dirige donc tranquillement vers une saison de transition. Une saison marquée par le décès tragique du propriétaire Vichai Srivaddhanaprabha dans un accident d’hélicoptère devant le King Power Stadium le 27 octobre dernier. Décryptage.

Par Nicolas Wagner – Twitter: @friulconnection

James Maddison, la bonne pioche

Recrue estivale la plus onéreuse avec un transfert estimé à 25M€, James Maddison a parfaitement réussi son adaptation en Premier League. Pour sa première saison parmi l’élite, le jeune milieu offensif cartonne. Plusieurs statistiques parlent d’elles mêmes. Et se passent commentaires. En août dernier, il ouvre son compteur but contre les Wolves. Depuis, il a inscrit cinq réalisations. En plus d’une bonne finition, il est également précieux à la distribution avec déjà quatre assists. Une connexion privilégiée s’est créée entre Maddison et l’attaquant Jamie Vardy. Aucun joueur de Premier League n’a créé plus d’occasions de but sur corners et coups francs que lui (26). Avec 54 passes clés soit le quatrième plus haut total de la Premier League, c’est le numéro 1 anglais pour cette stat. Enfin en PL, seul Eden Hazard a créé plus d’occasions de buts par match.

« Le poste de numéro 10 est mon rôle préféré. Comme Coutinho ou David Silva dont je m’inspire, je suis un joueur qui aime jouer entre les lignes. » James Maddison, The Guardian

Si beaucoup d’observateurs savaient le garçon talentueux, peu aurait pu prédire une telle réussite. Né à Coventry, il est formé chez les Sky Blues. Dès ses 17 ans, il intègre l’équipe première. Mais il doit attendre le début de la saison suivante pour faire sa première apparition en League Cup contre Cardiff. Après quelques apparitions en League One, et un premier but pro sur coup franc, Coventry lui propose un contrat d’une durée de trois ans et demi. Cependant, une expulsion contre Doncaster Rovers et une blessure au dos l’empêchent de participer à plus d’une douzaine de matches.

Repéré par Norwich, les Canaries le recrutent dès février 2016 et le laissent finir la saison avec son club formateur. Ensuite, il est à nouveau prêté pour continuer son apprentissage du haut niveau. Cette fois, direction Aberdeen et la Scottish Premiership. Lors de son court passage (6 mois) en Calédonie, il offre notamment la victoire (2-1) aux Dons contre les Rangers d’un merveilleux coup franc. De retour à Norwich, il effectue enfin ses débuts sous ses nouvelles couleurs en avril 2017. Et pour récompenser les fans de leur attente, à peine entré en jeu, il participe à la victoire des siens sur la pelouse du Deepdale à Preston (1-3). Prolongé en juin 2017, il gagne du temps de jeu avec le nouveau coach de Norwich : Daniel Farke. Titulaire régulier de l’équipe, il réalise une saison remarquable avec 14 buts à la clé (en championnat), un titre de Joueur de l’Année du club ainsi que celui de Meilleur Jeune Joueur de Championship. Suffisant pour décrocher un sésame pour la Premier League avec Leicester.  

Une saison moyenne

Avec neuf victoires pour dix défaites en 23 journées de Premier League, la balance entre les succès et les revers est quasiment à l’équilibre. Actuellement *, neuvième du classement avec 31 points, et à égalité avec les londoniens de West Ham, Leicester compte un goal-average nul (0) avec 29 buts inscrits et 29 concédés. L’équilibre parfait. Cela résume parfaitement la saison réalisée par les joueurs de Claude Puel. Un exercice sans trop de relief mais sans accroc particulier. Bref, même si ce n’était pas vraiment l’objectif du début de saison, cela ressemble quand même à une année de transition.

Après un début de saison prometteur marqué par un jeu plaisant, animé par la nouvelle recrue James Maddison (voir ci-dessous) et validé par les victoires contre Wolverhampton, Southampton et Huddersfield, Claude Puel décide de modifier son approche tactique pour essayer de renforcer sa défense assez perméable. La déroute face à Bournemouth (4-2) n’y est sûrement pas étrangère. Mais si les résultats défensifs de l’équipe se sont améliorés, les prestations offensives sont devenues plus laborieuses. Incapables de prendre le dessus face à des équipes regroupées devant leur but, Leicester est plus à l’aise quand l’équipe ne doit pas faire le jeu.  D’ailleurs, les Foxes possèdent un meilleur classement à l’extérieur (6ème) qu’à domicile (13ème).

« L’équipe était parfaitement organisée et je suis heureux pour les joueurs, parce qu’on a perdu notre dernier match à domicile contre Cardiff et que le résultat n’était pas justeOn avait dit après le match qu’on voulait tout de suite aller chercher les 3 points à l’extérieur. C’était un challenge difficile mais l’équipe a montré du caractère. On sait que tous les joueurs sont fatigués, mais le plus important était de montrer notre force. On a dû s’adapter. Parce que dans ces situations, ce n’est pas seulement la qualité, mais aussi le physique qui fait la différence. » Claude Puel, BBC

En se basant sur le schéma tactique du titre de 2015, Puel réussit la grosse surprise de la fin d’année 2018. Leicester bat consécutivement deux membres du Big 4 : Chelsea (0-1) puis Man City (2-1) lors du Boxing Day. À chaque fois, le scénario est similaire. Une possession laissée volontairement à l’adversaire pour mieux les piquer en contre. Le résultat est sans appel. Pourtant, l’équipe retombe ensuite dans ses travers. Si elle l’emporte à Goodison Park face à Everton (0-1), elle concède trois défaites (dont deux au King Power Stadium) contre Cardiff (0-1), contre Southampton (1-2) et contre les Wolves (4-3). Favori des bookmakers pour une prochaine éviction et contesté par une partie des fans, Claude Puel va devoir rapidement trouver la solution entre solidité défensive et animation offensive. L’enchaînement des prochaines rencontres donne le vertige avec Liverpool, Manchester United et Tottenham au programme.

La tragédie Vichai

27 octobre 2018. Dixième journée de championnat. Leicester City accueille au King Power Stadium West Ham. Les Foxes parviennent à recoller au score à la 89′  par Ndidi pour arracher le point du match nul (1-1) face à des Hammers réduits à 10 depuis la 38′ (expulsion de Noble). Le stade se vide peu à peu du flot de spectateurs venus assister à la rencontre. Comme lors de n’importe quelle partie de football. Pendant l’émission d’après-match, diffusée en live sur BT Sport, nous pouvons apercevoir un hélicoptère au centre de la pelouse. Cet aéronef a pour habitude de récupérer le propriétaire du club Vichai Srivaddhanaprabha après certaines rencontres disputées au King Power Stadium. Mais quelques instants après avoir décollé du terrain (entre 20h30 et 20h45 heure locale), l’hélico connait un problème technique avec son rotor de queue et s’écrase sur un parking, à seulement 200 mètres du stade. Malgré l’arrivée immédiate des secours, toutes les personnes à bord (5 au total) sont décédées.

« C’est avec le plus profond regret et le coeur brisé que nous confirmons que notre président, Vichai Srivaddhanaprabha, faisait partie de ceux qui ont tragiquement perdu leurs vies samedi soir lorsqu’un hélicoptère le transportant lui et quatre autres personnes s’est écrasé à l’extérieur du King Power Stadium. Aucune des cinq personnes à bord n’a survécu. » Communiqué officiel du club

Président et propriétaire de l’équipe depuis 2011, Vichai était très apprécié des fans de Leicester pour son engagement sportif et caritatif. Quand il rachète le club, les Foxes évoluent alors en Championship. Personne n’aurait pu imaginer les voir remporter le titre de champion d’Angleterre à l’issue de la saison 2016. Seulement cinq ans après son rachat. Un véritable exploit. Comme l’indique la cote de 5000/1 attribuée par les bookmakers avant le sacre. Cet homme d’affaire thaïlandais de 60 ans avait fait fortune à partir d’un seul magasin de duty-free à Bangkok. Depuis, le self-made man avait une fortune personnelle estimée à 2,9 milliards de dollars en 2016.

Dès le lendemain matin, de nombreux fans y compris ceux d’autres équipes déposent des fleurs, des écharpes ou des maillots sur les lieux du drame. Pour montrer sa solidarité, certains bâtiments dont Wembley s’illuminent de bleu. Plusieurs événements ont lieu pour rendre hommage à Vichai, notamment une grande marche populaire et juste avant la rencontre face à Burnley. À cette occasion, l’écusson du club est entouré de ces mots : « Khun Vichai, forever in our hearts » (« Monsieur Vichai, à jamais dans nos cœurs »). Deux minutes de silence ont également été observées avant le coup d’envoi. Enfin, une délégation du club incluant des joueurs et des membres du staff se sont déplacés en Thaïlande pour assister à ses obsèques. Conformément à la coutume thaïlandaise, les funérailles de Vichai ont duré huit jours, à compter du 3 novembre.

Ébranlés par la tragédie aérienne impliquant leur propriétaire et président, les Foxes connaissent une saison mitigée. Malgré une réelle volonté de jouer au ballon, Claude Puel est revenu sur ses choix pour miser sur un schéma plus défensif. Si le maintien semble assuré, une série de contre performance pourrait néanmoins coûter son poste au technicien français.

* NDLA : papier rédigé le 28/01/19 avant la J24.