Share
AFC Bournemouth : un duo d’enfer

AFC Bournemouth : un duo d’enfer

Pour leur quatrième saison en Premier League, « les Cherries » peuvent s’appuyer sur son prolifique duo offensif. L’association King / Wilson fait des étincelles sur toutes les pelouses du Royaume. Parfaitement complémentaires, les deux buteurs sont les atouts n°1 de l’équipe du Dorset. Présentation.

Par Nicolas Wagner – Twitter: @friulconnection

Une association payante

Sur le papier, la doublette formée par Joshua King et Callum Wilson n’apparait pas comme la plus sexy de Premier League. Les vedettes offensives peuplant les effectifs des clubs anglais sont très nombreuses et plus réputées. Pourtant, Bournemouth se classe parmi les meilleures attaques du championnat (7ème) avec 25 buts inscrits. Positionnés à la pointe de l’attaque du 4-4-2 prôné par Eddie Howe, Joshua King et Callum Wilson sont les joueurs offensifs de l’effectif les plus utilisés par le jeune technicien anglais (41 ans) avec respectivement quatorze et seize apparitions. Avec un total net de treize réalisations cumulées depuis le début de l’exercice actuel, les deux compères ont marqué un peu plus de 50% des buts inscrits par le club du sud de l’île. Mais si on y ajoute les passes décisives, ce ratio augmente encore et passe à 76%. Indispensables.

Complémentaires et décisifs, King et Wilson s’adaptent parfaitement au schéma tactique de leur entraîneur. Et leur rôle ne se cantonne pas à claquer des buts. Quand leur équipe n’a pas la possession du ballon, ils deviennent les premiers défenseurs de l’équipe. Ils harcèlent les centraux adverses pour gêner les premières relances. Comme Bournemouth laisse (le plus souvent) le jeu à son adversaire, ce pressing est un élément important de la stratégie des Cherries.

« Je pense que (King et Wilson) se sont bien liés et constituaient une menace, en particulier au début de la saison. Ils ont bloqué leurs arrières centraux et leur ont causé des problèmes. C’est dommage pour eux que nous n’ayons rien obtenu du match. » Eddie Howe, après le match contre Arsenal

Avec un bloc équipe plutôt bas, pour mieux contrer son opposant, Bournemouth ne se focalise pas sur la possession de balle. Même si parfois, elle peut dominer ce secteur de jeu. Eddie Howe opte régulièrement pour un 4-4-2 traditionnel avec deux ailiers. Les deux lignes de quatre travaillent ensemble pour couvrir un maximum de terrain. Et offrir le moins d’espace libre possible. Mais la grande force de Bournemouth réside dans la vitesse de transition entre la défense et l’attaque lorsque l’équipe récupère le ballon. Les contre attaques, menées à vive allure, sont bien souvent dévastatrices. Le tout en seulement quelques passes. Comme lors du match contre West Ham, où dès la perte du ballon des Hammers, une unique passe suffit pour casser les lignes. Wilson est trouvé dans l’axe à hauteur du rond central. Ensuite, il enchaîne une course de 50 mètres, percute seul et élimine toute la défense. Enfin, il ajuste tranquillement Fabiański d’une frappe croisée du gauche. Clinique.

Avant de retrouver la trajectoire irrésistible de Callum Wilson, nous vous proposons de découvrir celle de l’international norvégien.

Joshua King

Avant de devenir un joueur clé de Bournemouth, Joshua King commence le football dès ses six ans à Romsås dans la banlieue de Oslo, sa ville natale. Il y reste de 1998 à 2006. Puis, il rejoint Vålerenga (toujours en banlieue de la capitale norvégienne). Déjà très talentueux, malgré ses 14 ans, il est vite repéré par les scouts de Manchester United. Cependant, les règles de l’UEFA concernant les transferts des jeunes bloquent la transaction jusqu’aux 16 ans de Joshua. D’autres clubs essaient d’en profiter. Il reçoit des offres d’essai de Chelsea, Ipswich Town et Sunderland. Mais finalement, il préfère rejoindre les Reds Devils.

Il débarque donc à Manchester en janvier 2008. Pendant trois saisons, il alterne les passages entre les U18 et la réserve avant d’enchainer les prêts pour obtenir du temps de jeu. D’abord avec Preston North End, dirigé par Darren Ferguson (fils de SAF). Puis avec le club allemand du Borussia Mönchengladbach. Mais deux blessures (cheville et aine) écourtent ces deux expériences. Son aventure allemande tourne au fiasco avec seulement 19 minutes passées sur le terrain. Finalement, enfin débarrassé de ses nombreux pépins physiques, il termine la saison avec Hull City. Au début de la saison 2012/13, lassé d’évoluer en réserve, il obtient de s’engager avec Blackburn avec option d’achat. Quelques mois plus tard, le transfert devient définitif et il signe un contrat de deux ans et demi avec les Rovers.

Malgré une grosse concurrence (Nuno Gomes, Rhodes et Rochina), King joue régulièrement. Mais, de temps en temps, il est encore ennuyé par de nouveaux soucis musculaires (cuisse). Et la réussite le fuit avec seulement un total de 3 buts en 56 matches. Ciblé par le néo-promu en Premier League : Bournemouth, il est transféré sur la côte en 2015. En décembre, il fait exploser le Dean Court en reprenant victorieusement un corner pour décrocher un succès de prestige contre son ancien club … Manchester United. Animé d’un sentiment de revanche, il célèbre son but et déclare à la presse à l’issue de la rencontre les raisons de son départ :

« Sir Alex Ferguson ne m’a jamais parlé pendant mon séjour à Manchester United. » Joshua King, Daily Mail en 2015

Il réalise sa meilleure saison en 2016/17. Top scorer de son équipe avec seize réalisations, sa vitesse et son sens du dribble sont des atouts importants de son jeu. Titulaire régulier, buteur à la réussite retrouvée (35 buts en 112 matches de PL), Joshua King s’épanouit pleinement avec Bournemouth. Altruiste, il peut aussi délivrer des passes décisives. Notamment pour son coéquipier : le néo-international anglais Callum Wilson.

Callum Wilson

Premier joueur de Bournemouth à marquer pour la Three Lions, l’attaquant de 26 ans connait une trajectoire ascendante. Et sûrement pas encore terminée. D’ailleurs, il est annoncé avec insistance par la presse comme cible prioritaire de Chelsea pour le prochain mercato hivernal. Mais avant de (peut-être) porter le maillot des Blues, Callum Wilson débute le foot avec une autre tunique bleue sur les épaules. Celle de Coventry. Sa ville natale. Après avoir signé son premier contrat pro, il connait (comme beaucoup de jeunes anglais) plusieurs expériences dans les divisions inférieures du pays. Direction la National League, cinquième niveau national anglais. D’abord avec Kettering Town. Puis avec Tamworth. A chaque fois, ce sont des prêts très courts (quelques mois). Son second prêt est même écourté à un mois, suite à une fracture (pied) contractée lors de son troisième match pour les Lambs.

Avant de partir, Wilson avait connu ses débuts avec Coventry en League Cup contre Hartlepool United (en 2009) et en championnat contre QPR (2011). Mais il ne devient un membre régulier de l’effectif qu’à son retour (en 2013/13) au club. Entre temps, Coventry est descendu en League One. Et Wilson doit attendre encore la saison suivante pour devenir un titulaire incontournable du XI. Son entente avec son partenaire de l’attaque : Leon Clarke est explosive. Wilson s’empare de la tête du classement des buteurs avec 10 buts en 11 matches. Au final, malgré un arrêt de deux mois imposé par une blessure (épaule disloquée), il termine troisième meilleur buteur du championnat avec 22 buts. Et cumule les distinctions personnelles : nommé dans le XI de l’équipe de l’année du PFA de League One, meilleur buteur du club, joueur de l’année pour ses coéquipiers et pour les fans des Sky Blues.

Ses performances lui permettent de monter d’une division. En 2014, il signe pour Bournemouth pour environ 3M£. Son adaptation est fulgurante. Il participe activement à la promotion en Premier League. Une première dans l’histoire du club. Les 20 buts marqués n’y sont pas étrangers. Pour ses débuts en Premier League, il ouvre son compteur en claquant un hat trick contre West Ham. La suite est moins joyeuse pour lui. Entre septembre 2015 et février 2017, il se rompt deux fois les ligaments croisés antérieurs du genou. Une fois à droite. Puis à gauche. Alors que de nombreux athlètes ont beaucoup de difficultés à retrouver leur niveau, Wilson réussit à rebondir. Après plusieurs mois de convalescence, entrecoupés par des passages sur le terrain, son ascension n’est pas interrompue. Lors de la saison 2017/18, il fait trembler les filets à huit reprises. Son meilleur total en Premier League. Un record sûrement battu très prochainement. Wilson en est déjà à 8 buts depuis août dernier.

« Certes, son transfert à l’époque, représentaient beaucoup d’argent, ce qu’il était et est toujours. Mais quand vous comparez cela aux montants évoqués maintenant, c’était un bon coup, n’est-ce pas? » Eddie Howe

Avec une seule victoire enregistrée lors des sept derniers matches, Bournemouth connait un net recul au classement. Pour inverser la tendance, l’équipe de Eddie Howe va devoir se serrer les coudes et compter sur la réussite de son duo d’enfer. A vérifier lors de la prochaine réception de Brighton ce samedi.