Share

Didier Roustan : JARDIM, UNE BOMBE QUI EN CACHE UNE AUTRE ?

.. peut-être, sans doute, juste une question de temps.. je mets, à ce sujet, une petite pièce sur un scénario possible dans la fin de cette vidéo, ce serait alors la 2ème « bombe ».. car la première concerne évidemment l’éviction du maestro portugais après seulement 9 journées.. ce 1er scénario, acté et pour cause puisque écrit donc par les producteurs, personne ne pouvait l’imaginer en début de (film) saison car si il y avait bien un (réalisateur) entraîneur dans notre championnat qui avait fait ses preuves (dans bien des festivals, nationaux et internationaux..) sur le plan des résultats, mais pas que.. (la qualité des décors, de l’image et du son.. le rythme du montage.. la direction d’acteurs -ainsi que leur progression-, etc..), et qui du coup semblait plutôt intouchable, c’était Leonardo Jardim.. mais en grattant un peu la pellicule, et sans imaginer pour autant une telle fin (« sad end ») sur la toile, on constate qu’il existait bien quelques failles ici ou là.. et certaines qui prenaient alors une certaine ampleur étaient curieusement, car bien involontairement (et pour cause !!), du fait de Jardim.. trop bien travailler nuit parfois, c’est assez paradoxal j’en conviens (même si, perso, j’ai déjà touché du doigt cette étrange expérience..), mais…