Share
Coupe du Monde 2002 : Danemark – France

Coupe du Monde 2002 : Danemark – France

À la veille d’affronter les Danois pour le compte du troisième match de poule, l’Equipe de France est en ballottage favorable. Déjà qualifiée, il ne lui suffit que d’un match nul pour terminer à la première place du groupe. Il y a déjà 16 ans, le sort avait été beaucoup moins joyeux pour les Bleus. 11 juin 2002, Stade Munhak d’Incheon en Corée du Sud, Danemark – France, où l’un des pires souvenirs Français en Coupe du Monde de ces 20 dernières années..

Par Théophile Rémon

Contexte

L’Equipe de France est au plus mal avant de débuter cette rencontre. Privés de Zidane, blessé, lors des deux premiers matches, les Champions du Monde en titre se sont fait surprendre par le Sénégal (1-0) lors du match d’ouverture du Mondial, puis n’ont pas pu faire mieux qu’un piètre 0-0 contre l’Uruguay. Lors de ce second match, Henry se fait expulser dès la 25ème minute, et Trézéguet se voit refuser à tort un but pour hors-jeu. Ce dernier match contre le Danemark est décisif, les Bleus doivent l’emporter par deux buts d’écart pour accrocher la qualification.

Côté Danois, le moral est au beau fixe. Emmenés par Tomasson, les joueurs de Morten Olsen remportent leur premier match 2-1 contre l’Uruguay, puis sont accrochés par le Sénégal 1-1.

Bilan avant la troisième et dernière journée : Danemark et Sénégal 4 points, Uruguay et France 1 point. Les Bleus sont éliminés en cas de défaite ou de match nul.

Compositions

Danemark : Sørensen – Helveg, Laursen, Henriksen (cap), Jensen – Tøfting (Nielsen 79è), Poulsen (Bøgelund 76è), Gravesen – Rommedahl, Jørgensen (Grønkjaer 46è), Tomasson

France : Barthez – Candela, Thuram, Desailly (cap), Lizarazu – Vieira (Micoud 71è), Makelele – Wiltord (Djorkaeff 83è), Zidane, Dugarry (Cissé 54è) – Trezeguet

Des Bleus qui ont perdu leurs automatismes

L’Equipe de France rentre bien dans son match. 18ème minute, Wiltord intercepte une mauvaise passe Danoise au milieu de terrain. Il donne à Trézéguet sur le côté droit. L’attaquant de la Juve crochète son vis-a-vis, et frappe du gauche. Le portier se couche bien. Le buteur en finale de l’Euro deux ans plus tôt oublie complètement Wiltord seul dans l’axe. Mais ces Bleus sont diminués physiquement. Cette Coupe du Monde avancée de deux semaines en raison des risques de mousson, n’a pas permis une préparation optimale. Zidane, blessé cinq jours avant le tournoi lors d’un match amical contre la Corée du Sud, et qui portait sur lui les espoirs Français, n’est que l’ombre de lui-même, à l’image d’un contrôle manqué et d’une chute dans la surface sur un bon service de Vieira.

Une occasion Danoise, un but

Alors que l’Equipe de France doit s’imposer par au moins deux buts d’écart, ce sont les Danois qui ouvrent le score à la 22ème minute. Tøfting réalise une longue touche côté droit vers la surface. Il n’y a pas de danger, mais Barthez ne sort pas et laisse le soin à Vieira de dégager de la tête. Le ballon retombe dans la zone de vérité. Desailly au duel avec un Danois, le cuir retombe sur Vieira, qui manque son dégagement du gauche. Zidane n’est pas assez incisif et les rouges récupère le ballon côté droit. Tøfting réalise alors une superbe ouverture par-dessus la défense Française vers le côté opposé. Rommedahl est trouvé dans les six mètres et ajuste Barthez d’un petit extérieur du droit en demi-volée petit filet opposé.

Ce but est le résultat d’une succession de plusieurs petites erreurs consécutives des Bleus, qui manquent de mordant. 30ème minute, Trézéguet, bien trouvé par Dugarry, pique sa tête, mais le gardien s’en empare sur sa ligne. La France pousse : quelques minutes plus tard, Zizou n’est pas loin d’égaliser d’un bel enroulé du droit suite à une récupération dans les pieds Danois, mais le ballon frôle la lucarne droite de Sørensen. Avant la mi-temps, Wiltord, très en vu, combine avec Zidane aux abords de la surface, mais la frappe du gauche du joueur d’Arsenal est bien captée par le gardien adverse.

Une malchance criante

Deuxième mi-temps, les Français doivent marquer par trois fois, mais ne baissent pas les bras. Dès le retour des vestiaires, Zidane botte un corner côté droit. Desailly gagne son duel aérien et place une superbe tête, mais cette dernière s’écrase sur la barre transversale. Mais à la 67ème minute, les espoirs Français s’amenuisent encore. Les Danois font tourner. Gravesen au milieu de terrain distille une merveille de passe en profondeur dans le dos de Candela côté gauche. Grønkjaer centre en première intention du gauche à ras de terre. Le ballon arrive au point de penalty. Tomasson est au duel avec Desailly.

Ce dernier s’écroule dans la surface pour un tirage de maillot de l’attaquant Danois. Mais l’arbitre ne bronche pas. Tomasson fusille à bout portant Barthez d’un plat du pied. 2-0. La messe est dite. Mais les joueurs de Roger Lemerre n’ont toujours pas marqué dans ce Mondial, et cela devient une question d’honneur. L’Equipe de France continue de se créer des occasions. Micoud lance parfaitement Cissé par-dessus la défense dans la profondeur. L’attaquant reprend d’une belle demi-volée du droit, mais Sørensen repousse difficilement, le ballon passe ensuite de peu à côté.

Une Coupe du Monde à oublier

Les Bleus auraient pu jouer des matches de 3h, cela n’aurait rien changé tant la réussite les fuyait. Quelques minutes plus tard, c’est au tour de Wiltord de mettre à contribution le gardien Danois. Bien trouvé dans la surface par Zidane, le numéro 11 frappe bien en pivot mais c’est en plein sur le portier. Ensuite, une autre occasion vient une nouvelle fois souligner la malchance des Bleus pendant ce Mondial. Wiltord est à nouveau trouvé à gauche de la surface, il élimine son vis à vis, puis trouve Trézéguet dans l’axe.

La reprise du gauche de l’attaquant Turinois vient fracasser la barre et rebondit derrière la ligne. Les minutes filent et les espoirs avec. Enfin, Zizou a un bon coup franc à la 78ème minute, mais son tir passe à gauche des cages. Les Danois ont même l’occasion d’inscrire un dernier but à la 84ème minute après un beau mouvement côté gauche, mais le tir de Bøgelund passe à côté. Le match se termine, les Danois exultent.

Rien à faire, quatre ans après leur sacre, les Bleus sont éliminés dès le premier tour, sans avoir marqué un but. Ils obtiennent la pire performance pour un Champion du Monde sortant. Un impressionnant Danemark fini à la première place du groupe, suivi par un surprenant Sénégal, qui se qualifie pour le tour suivant, en obtenant le nul face au Danemark et à l’Uruguay.

En huitièmes de finale, les Danois chuteront lourdement face aux Anglais 3-0. Le Sénégal battra la Suède 2-1 en prolongation, mais se fera éliminer par la Turquie (1-0) en quart de finale, toujours en prolongation.

Les Français se rattraperont quatre plus tard avec un magnifique parcours, éliminés douloureusement par l’Italie en finale aux tirs au but.