Share
Coupe du Monde 2018 : meilleurs Allemands de Bundesliga

Coupe du Monde 2018 : meilleurs Allemands de Bundesliga

A quelques heures de l’ouverture de la 21ème édition de la Coupe du Monde, l’équipe de la rédaction de ZoneMixte vous propose une liste des meilleurs Allemands de Bundesliga, que vous retrouverez bientôt en Russie. Lors de la saison à peine écoulée, tous se sont illustrés, tous ont performé et logiquement tous ont été sélectionné parmi les 23 Bleus.

Par Théophile Rémon

Ce top des internationaux Allemands évoluant en Bundesliga regroupe des éléments présents dans le Top 6 : Bayern, Schalke 04, Dortmund, Leverkusen et Leipzig (un seul joueur représente à chaque fois ces quatre derniers clubs). Aucun joueur Allemand d’Hoffenheim n’a été sélectionné, alors que le club a terminé a une belle troisième place. Pour les joueurs présents dans notre liste, leur prestation individuelle et collective a suffisamment attiré notre attention tout au long de cette saison pour y figurer. Pour prendre part à notre liste, il faut bien sûr avoir marqué les esprits lors de l’exercice écoulé ET être membre de son équipe nationale.

Thomas Müller (Bayern Munich)

Le joueur Munichois sera vraiment l’homme fort et le leader de la Mannschaft. Véritable mort de faim sur un terrain, le joueur, capable de jouer attaquant ou milieu, est un atout pour le collectif de Joachim Löw. A 28 ans, il semble être au sommet de sa carrière. Müller sort d’une saison énorme, avec 45 matches joués, pour quinze buts et 18 passes décisives. Titulaire indiscutable avec l’Allemagne, il va participaer en Russie à sa troisième Coupe du Monde. Champion du Monde il y a quatre ans, sa suspension en demi-finale du Mondial 2010 contre l’Espagne aura coûté cher à son équipe. Avec la Mannschaft, il a des statistiques hallucinantes : 91 sélections, 38 buts et 36 passes décisives.

Marco Reus (Dortmund)

Quel bonheur de revoir Marco Reus. Blessé à de nombreuses reprises, le joueur du Borussia, âgé de 29 ans, a retrouvé les terrains en février dernier. Malgré quinze petits matches joués depuis, il a tout de même inscrit sept buts et délivré une passe décisive. Absent en 2014 pour un début de rupture du ligament syndesmotique, Marco Reus va disputer en Russie sa première Coupe du Monde, et seulement sa deuxième compétition internationale avec l’Allemagne depuis l’Euro 2012. Ayant retrouvé sa sélection le 2 juin dernier après une absence de plus de deux ans (dernier match 29 mars 2016), le joueur aux 31 sélections pour neuf buts et cinq passes décisives va être un des hommes forts de la Mannschaft.

Leon Goretzka (Schalke 04)

Annoncé comme le crack de la futur génération Allemande, Leon Goretzka, transféré cet été de Schalke au Bayern, va définitivement entré dans la cour des grands en Russie. Plaque tournante en club, le jeune Allemand de 23 ans est très propre balle au pied. Doté d’une bonne vision de jeu, il distribue le ballon tel un meneur de jeu à l’ancienne. Très présent dans les phases défensives grâce à un physique impressionnant, il n’hésite pas à se projeter vers l’avant pour épauler ses attaquants. Cette saison, il a inscrit quatre buts et délivré cinq passes décisives, le tout en 29 rencontres. L’un des meilleurs Allemands l’année dernière lors de la Coupe des Confédérations, Goretzka avait inscrit trois buts et une passe décisive en quatre matches.

Timo Werner (Leipzig)

A l’image de Goretzka, Timo Werner a lui aussi disputé une très bonne Coupe des Confédérations l’année dernière. Annoncé comme le successeur (et le seul) véritable attaquant de l’Allemagne, le joueur de Leipzig a un sens du but très avisé malgré ses 22 ans. En pleine confiance, il vient de réaliser une saison monstrueuse avec son club. 45 matches, 21 buts et dix passes décisives. Il a été un des grands artisans de la sixième place de son club en Bundesliga (à seulement deux point du podium) et du parcours en Europa League. C’est un attaquant complet : bonne accélération, bonne frappe de balle, et capable de jouer dos au but pour transmettre à ses coéquipiers. Convoqué avec la Mannschaft pour la première fois en mars 2017, Werner a marqué des points lors de la Coupe des Confédérations, en inscrivant trois buts et deux passes décisives en quatre matches. Il a pris part à tous les matches de l’Allemagne depuis novembre dernier. Il compte huit buts et trois passes décisives en quatorze sélections.

Le latéral droit du Bayern fait preuve d’une exceptionnelle maturité et sérénité pour son âge. Homme fort Munichois à son poste, il est très bon défenseur, mais participe également énormément aux attaques de son équipe. Cette saison, il a réalisé 17 passes décisives, et inscrit six buts. 47 matches à son actif, à effectuer des allers-retours entre la défense et l’attaque, Kimmich est impressionnant. Il sera très probablement l’un des tous meilleurs à son poste d’ici quelques années. Avec l’Allemagne, il s’apprête déjà à jouer sa troisième compétition internationale, après l’Euro 2016 et la Coupe des Confédérations l’année dernière. Son bilan est là encore formidable : douze passes décisives et trois buts en 29 matches.

Manuel Neuer (Bayern Munich)

Que dire du portier Allemand à part qu’il est probablement le meilleur gardien du monde. Impressionnant par ses réflexes et ce sentiment de sûreté et de puissance qu’il dégage, Manuel Neuer est capable de changer le cours d’une rencontre à lui tout seul. Les Français s’en souviennent malheureusement en 2014, quand le portier de la Mannschaft repousse dans les derniers minutes une frappe de Benzema qui se logeait sous la barre. Ce qui est le plus stupéfiant, c’est cette attitude.

Jamais énervé, même au sortir d’un arrêt exceptionnel il ne montre jamais ses émotions, quelles qu’elles soient. Longtemps blessé cette saison, le portier du Bayern, à 32 ans, n’a disputé que quatre petits matches avec son club. Capitaine de l’Allemagne, il a retrouvé le chemin des terrains lors des deux derniers matches de préparation, encaissant deux buts contre l’Autriche (2-1). Dans un groupe composé du Mexique, de la Suède et de la Corée du Sud, l’Allemagne aura besoin d’un Manuel Neuer au sommet de sa forme.

Mats Hummels (Bayern Munich)

Celui qui a qualifié les siens en 2014 contre l’Equipe de France est une valeur sûre de l’effectif Allemand. Défenseur complet, doté d’un très bon jeu de tête, il est également habile avec ses pieds. Le défenseur Munichois possède également une bonne accélération. Très complémentaire avec son compère Boateng, Hummels rassure par ses interventions propres. Au Bayern depuis deux ans, il s’impose comme un maillon fort de cet effectif. Cette saison, il a disputé 41 matches, dont 39 titularisations.

Il est aussi bien présent sur les phases offensives et les coups de pieds arrêtés, avec ses trois buts et ses quatre passes décisives. Sélectionné pour la remière fois avec l’Allemagne en mai 2010, il n’avais pas été retenu pour la Coupe du Monde en Afrique du Sud. L’ancien joueur du Borussia s’apprête, à 29 ans, à disputer sa deuxième Coupe du Monde et sa quatrième grande compétition internationale (Euro 2012, Euro 2016).

Jérome Boateng (Bayern Munich)

A l’image de son compère Hummels, Boateng incarne cette solidité défensive Allemande. Moins rapide, il est néanmoins très bon pour relancer balle au pied. Que ce soit à terre ou par de longues transversales. Très bon dans les duels aériens, le défenseur et titulaire indiscutable au Bayern rassure son arrière garde par son expérience et son habitude du haut-niveau. L’ancien joueur de City a joué 31 matches cette saison, pour deux buts et quatre passes décisives. Du haut de son mètre 92, il compte 71 sélections, pour un but et cinq passes décisives. Boateng va disputer sa troisième Coupe du Monde.

Niklas Süle (Bayern Munich)

Un nom qui est en train d’être de plus en plus connu. Découvert par le public cette saison en Champions League, Süle incarne le renouveau du Bayern et la futur génération Allemande. Le joueur de 22 ans a un physique impressionnant avec son mètre 95. Ce défenseur central est très solide lors des duels. Pour sa première saison avec le club Bavarois, Niklas Süle a réalisé une énorme saison. 42 matches, dont 30 titularisations, l’ancien joueur d’Hoffenheim est parvenu à rentrer dans la rotation instaurée par Jupp Heynckes.

A l’instar des deux défenseurs Munichois cités précédemment, Sûle profite de son gabarit pour être présent sur les phases offensives. A son actif : deux buts et deux passes décisives. Appelé pour la première fois au lendemain de l’Euro 2016, Süle a été sélectionné pour disputer la Coupe des Confédérations. Il a participé à tous les matches de la Mannschaft depuis le 27 mars dernier.

Sebastian Rudy (Bayern Munich)

Septième et dernier joueur du Bayern a être présent dans cette liste des 23 : Sebastian Rudy. A l’image de Sûle, son nom vous était encore probablement inconnu avant cette saison. Pourtant âgé de 28 ans, le joueur débarqué libre d’Hoffenheim l’été dernier, est un milieu défensif de qualité. Auteur de cinq passes décisives et d’un but en 35 rencontres, Rudy est connu pour son jeu propre. Avec notamment un pourcentage très élevé de passes réussies à chaque match. L’Allemand ne devait pas s’attendre à faire partie de cette liste, à un poste très concurrentiel. Convoqué depuis 2011, mais participant pour la première fois l’année dernière à une compétition avec la Mannschaft, il est l’un des rares Allemands a avoir pris part à l’ensemble des rencontres de la Coupe des Confédérations. Même s’il ne devrait pas être titulaire en Russie, son apport en cours de match soulagera ses coéquipiers.

Julian Brandt (Leverkusen)

Nous terminons notre liste des meilleurs Allemands de Bundesliga avec le seul joueur de Leverkusen : Julian Brandt. Il incarnant lui aussi la futur génération du haut de ses 22 ans. L’ailier gauche est un joueur qui ne fait pas de bruit mais qui est redoutable sur le terrain. Flegmatique, efficace et propre, le joueur du Bayer monte en puissance de saisons en saisons. Il vient de réaliser un exercice 2017/2018 plein avec 39 matches mais ne sera pas titulaire en Russie.

Il fera néanmoins beaucoup de bien à son équipe par sa fraîcheur lors de ses entrées en jeu. Auteur de douze buts et sept passes décisives cette saison, c’est un joueur polyvalent. A l’image d’un Draxler ou d’un Coman. Parmi les réservistes en 2016 mais non conservé pour l’Euro, Julian Brandt a disputé la Coupe des Confédérations l’année dernière. Pour le Mondial Russe, il a notamment été préféré à Leroy Sané. Avec l’Allemagne, il compte un but et deux passes décisives, en seize sélections.