Share
Coupe du Monde 2018 : meilleurs anglais de Premier League

Coupe du Monde 2018 : meilleurs anglais de Premier League

A quelques jours de l’ouverture de la 21 ème édition de la Coupe du Monde, l’équipe de la rédaction de ZoneMixte vous propose une liste de joueurs anglais évoluant en Premier League que vous retrouverez bientôt en Russie. Lors de la saison à peine écoulée, tous se sont illustrés, tous ont performé et logiquement tous ont été sélectionné parmi les 23 de la Three Lions.

Par Nicolas Wagner– Twitter: @friulconnection

Malgré la présence massive d’étrangers dans le championnat anglais, Gareth Southgate a réussi à composer une sélection compétitive avec des éléments d’expérience et quelques nouvelles têtes. Ce top des internationaux anglais évoluant en Premier League regroupe majoritairement des éléments présents dans les formations du Big 6. Cependant, quatre joueurs d’équipes moins bien classées complètent la sélection. Leur prestation individuelle et collective a suffisamment attiré notre attention tout au long de cette saison pour y figurer. Pour prendre part à notre liste, il faut bien sûr avoir marqué les esprits lors de l’exercice écoulé ET être membre de son équipe nationale.

Trent Alexander-Arnold : Liverpool, 0 sél. 

Jeune joueur formé à l’Academy des Reds, Alexander-Arnold avait déjà obtenu quelques minutes de jeu lors de l’édition précédente du championnat. Cette saison, ce latéral droit devait être la doublure d’un autre espoir anglais : Joe Gomez. Mais au fil de l’année, Gomez a connu plusieurs pépins physiques. Et Trent a parfaitement assuré l’intérim. Impressionnant par son activité sur son côté droit, il possède également une bonne vision du jeu et une qualité de passes dans le jeu plus qu’intéressant.

Appelé depuis son plus jeune âge dans les différentes sélections du pays, Alexander-Arnold a déjà revêtu le maillot blanc à 32 reprises en passant des U16 aux U21. Dans la liste des 23, il n’a pourtant encore jamais endossé la tunique de la Three Lions chez les séniors. Il pourrait obtenir sa première sélection lors du match amical contre le Costa Rica. Doublure de Kieran Trippier, sa récente expérience européenne avec Liverpool pourrait bien lui servir en cas d’apparition sur les terrains russes.

Dele Alli : Tottenham, 24 sél.

Électron libre de l’équipe des Spurs, Dele est un joueur imprévisible. Très bon dribbleur, fin technicien et possédant une redoutable frappe de balle, il a encore livré une très bonne saison. Même si, parfois, il peut être absent de certains matches. Aligné principalement en soutien de Harry Kane, leur entente est l’une des clés du succès des londoniens. Pour compléter ce duo, un autre milieu de terrain est régulièrement à l’origine des mouvements offensifs de l’équipe : Christian Eriksen. Dele est un milieu offensif moderne, élégant et décisif (9 buts / 10 assists). D’ailleurs, selon Mauricio Pochettino :

 » Dans la surface de réparation, il ressemble à un attaquant, et à l’extérieur de la surface, il joue comme un milieu de terrain. »

En Russie, Dele sera chargé d’animer le jeu offensif de la sélection britannique. A seulement 22 ans, il a déjà derrière lui une certaine expérience du très haut niveau. Son association avec Kane et un système assez similaire à celui pratiqué parfois par Tottenham seront autant d’atouts pour la jeune équipe anglaise.

Harry Kane : Tottenham, 24 sél. 

En 2017/18, le Prince Harry a encore fait des étincelles. Même si, pour les superstitieux, une certaine malédiction l’empêche d’ouvrir son compteur but en août, Kane se rattrape allégrement les autres mois de l’année. Avec 30 buts au compteur, il a à nouveau prouvé toute son efficacité. Et cela même lors des matches européens contre le Real ou la Juve. Très mobile malgré une stature imposante, il est aussi très utile dans le jeu. En effet, sa capacité à jouer en remise, à trouver ses partenaires dans les espaces qu’il a libérés et sa qualité de passe font de lui un attaquant plus complet qu’il n’y parait.

Nommé capitaine de la Three Lions, Kane aura la lourde tâche de guider l’équipe vers un sort plus glorieux que lors de la dernière compétition internationale disputée en France. Déjà buteur à 13 reprises en 24 capes, Kane sera le leader d’une attaque partagée avec Raheem Sterling.

Jesse Lingard : Manchester United, 11 sél. 

Auteur de sa plus belle saison avec le maillot de son club formateur, Jesse Lingard a étonné. Programmé pour être une solution de complément pour Mourinho, Lingard a gagné ses galons de titulaires grâce à des prestations abouties et souvent décisives comme lors du déplacement des Red Devils à l’Emirates (1-3). Bénéficiant des déviations de Lukaku ou des ouvertures de son pote Pogba, Lingard a imposé son jeu de dribbles et sa vivacité.

Convoqué pour la première fois en 2015, Lingard vient d’ouvrir son compteur but en signant l’unique but de la victoire anglaise en terre néerlandaise (0-1). Aligné avec Dele pour animer le jeu offensif de l’Angleterre, Lingard aura pour mission d’alimenter son capitaine en bons ballons.

Ruben Loftus-Cheek : Crystal Palace (Chelsea), 3 sél. 

Barré par la forte concurrence à Chelsea, Loftus-Cheek est parti un peu plus au sud de la capitale pour trouver un temps de jeu adéquat à sa progression. Auteur d’une bonne saison sous les ordres de Roy Hodgson, le londonien a pu jouer dans l’élite avec régularité. Milieu axial de formation, indifféremment à l’aise dans une position offensive que défensive, ce jeune joueur de 22 ans attire les éloges :

 » Il me rappelle Ballack, physiquement et la façon dont il joue. Il va dans la surface et il se déplace bien sans ballon. » Glenn Hoddle

Handicapé pendant près d’un trimestre par une blessure à la cheville, il a néanmoins gagné sa place pour la Coupe du Monde grâce à ses bonnes prestations sous le maillot des Eagles. Aligné sur un des deux côtés, à gauche ou à droite, dans le 4-4-2 de l’ancien sélection anglais, sa polyvalence peut être très utile dans une compétition majeure.

Harry Maguire : Leicester, 4 sél. 

Transféré de Hull City vers Leicester, Maguire n’a pas tardé à montrer pourquoi les Foxes avaient déboursé la somme de 12M£, 17M£ avec les bonus, pour s’attacher ses services. Véritable tour de contrôle avec son mètre quatre vingt quatorze, Maguire est excellent dans les airs. Mais pas uniquement. Doté d’une bonne relance, il sait être le premier contre attaquant de son équipe.

International depuis l’été 2017, Maguire est prévu pour être une solution de remplacement en cas de blessure ou de défaillance. Cependant, l’ancien défenseur et sélectionneur Southgate ne devrait pas hésiter longtemps avant de l’installer dans l’axe pour cette compétition ou la suivante.

Jordan Pickford : Everton, 3 sél.

A l’instar de son équipe, Pickford a connu des débuts difficiles. Malgré un recrutement 5 étoiles, les Blues d’Everton sont passés à travers au début de la compétition. Le jeune portier a semblé avoir du mal à digérer le montant de son transfert, la marche entre Sunderland et le club de Liverpool paraissait un peu haute. Puis, une fois l’orage passé, Pickford a sorti la tête de l’eau et les parades décisives.

Néo international à l’été 2017, une blessure l’a obligé à reporter ses débuts internationaux. Finalement aligné en novembre, Pickford a préservé ses buts face aux Champions du Monde 2014 : l’Allemagne. En concurrence avec Jack Butland pour le poste de titulaire, il devrait être le N°1 en Russie. Attention à ne pas être dans la lignée d’un David James ou d’un Robert Green.

Nick Pope : Burnley, 0 sél. 

Lors de la saison 2014/15, Nick Pope évoluait en League Two (4 ème division) à Bury. Pas grand monde, même lui, n’aurait imaginé voir ce joueur de 26 ans s’inviter dans la liste des 23 de Gareth Southgate. Et pourtant, Nick Pope sera le troisième gardien de la sélection nationale anglaise. Cette saison, le portier de Burnley a dirigé une défense ultra hermétique (39 buts soit un de plus que Chelsea ou Liverpool). Souvent mis à contribution, Pope a sorti des arrêts incroyables pour permettre aux siens d’accrocher une qualification européenne historique et inattendue.

En concurrence avec Joe Hart pour cette place de troisième gardien, Pope a devancé dans la hiérarchie le gardien anglais lors des trois dernières compétitions internationales disputées par l’Angleterre. A moins d’une blessure, il ne devrait pas compter de sélection pendant le tournoi.

Raheem Sterling : Manchester City, 38 sél. 

Cette saison, Sterling a grandement contribué au sacre des Cityzens. L’ancien joueur des Reds a vraiment élevé son niveau de jeu. Sous les ordres de Guardiola, Raheem a musclé son jeu. A ses qualités de vitesse, de dribble et de percution, il a ajouté l’efficacité à sa palette. Même si son bilan aurait pu être encore meilleur sans quelques ratés face au but, Sterling signe son meilleur total en carrière avec18 buts. Généreux dans l’effort et dans ses choix, il a offert 11 passes décisives à ses coéquipiers.

Il est donc tout naturellement convoqué par Southgate dans la liste des 23. Sa polyvalence et sa capacité à prendre la profondeur font de lui le complément idéal à Kane avec l’Angleterre.

Kieran Trippier : Tottenham, 6 sél. 

Après le départ de Walker vers City, l’ancien joueur de Burnley s’est partagé le poste de latéral droit avec Aurier. La rotation instaurée par Pochettino lui a permis de voir son temps de jeu augmenter. Surtout par rapport aux deux saisons précédentes. Et, petit à petit, Trippier s’est imposé comme le titulaire du poste. Grâce notamment à des performances abouties comme lors de la réception du Real Madrid à Wembley (3-1).

Sa bonne saison avec les Spurs a impressionné le sélectionneur anglais. Dans les 23, il devrait occuper le couloir droit dans un schéma tactique inspiré de ceux de City et de … Tottenham.

Kyle Walker : Manchester City, 35 sél. 

Après un transfert mouvementé de Tottenham vers City, Walker a livré une grosse saison. Recruté pour occuper le poste de latéral droit, Walker a dépanné en jouant dans l’axe d’une défense à 3. Il est solide dans les duels et précieux dans le jeu offensif. Avec ses 6 passes décisives, son activité incessante a été très appréciée par les fans de City.

En Russie, Walker prendra place dans l’axe de la défense à 3. Avec son coéquipier John Stones et le londonien Gary Cahill voulue par le technicien britannique.

Ashley Young : Manchester United, 34 sél. 

Ancien ailier droit reconverti latéral offensif gauche, Ashley Young a souvent été préféré à Luke Shaw par Mourinho. Au club depuis 2011, Young a retrouvé une seconde jeunesse avec cette reconversion. D’ailleurs, avec 30 matches, il a livré sa saison la plus accomplie sous la tunique des Red Devils. Son passé d’attaquant l’aide grandement pour offrir des centres de qualité. Et même défensivement, il présente de bonnes garanties.

Comme Trippier côté droit, Young occupera tout le flanc gauche. Il aura pour mission de bloquer les montées des joueurs adverses. Et de délivrer des centres qualitatifs pour faire briller le Prince Harry.

Voici donc notre liste des meilleurs joueurs anglais de Premier League pour cette édition 2017/18. Vous les retrouverez en Russie à partir du 14/06 et peut-être jusqu’au 15/07. Sinon, et à condition de rester au Royaume-Uni, vous les retrouverez en action à partir du 11/08 prochain. Toute la rédaction de ZoneMixte vous souhaite une excellente Coupe du Monde.