Share
Qui es-tu Thomas Tuchel, futur entraîneur du PSG ?

Qui es-tu Thomas Tuchel, futur entraîneur du PSG ?

Ça y est, Unai Emery disputera contre Caen son dernier match sur le banc Parisien. Après deux ans de bons et loyaux services, c’est l’Allemand Thomas Tuchel qui va lui succéder. Mais que sait-on vraiment de cet entraîneur, à part qu’il a entraîné le Borussia Dortmund ? A-t-il été joueur pro ? Quel est son palmarès ? D’où vient-il ? Décryptage.

Par Théophile Rémon

Est-ce un bon choix pour le PSG ? Des noms plus ronflants avaient été évoqués au départ, mais c’est finalement l’Allemand qui débarque à Paris. Un coach prometteur, certes, mais apportera-t-il quelque chose de supplémentaire que ces prédécesseurs ?

Sa carrière de joueur

Comme le plupart des entraîneurs, Thomas Tuchel a commencé en étant un joueur professionnel. Cela n’a pas duré longtemps : six années, de 1992 à 1998. Bayern Munich ? Borussia Dortmund ? Schalke 04 ? Non, Thomas Tuchel, qui jouait au poste de défenseur, n’a pas côtoyé les hautes sphères Allemandes. Cela peut d’ailleurs être considéré comme un force en tant qu’entraîneur. Il connait l’abnégation et le fighting spirit. Il commence le foot dès ses six ans, dans le club de sa ville natale, le TSV Krumbach, en Bavière. Le libéro y reste jusqu’à ses 15 ans, lorsqu’il intègre le centre de formation du FC Augsburg en 1988. Il joue avec les équipes jeunes et est même convoqué à trois reprises avec les U18 de la Mannschaft.

Été 1990, Tuchel passe des U17 aux U19. Deux ans plus tard, il n’est pas conservé par son club formateur et rejoint les Stuttgarter Kickers, équipe de seconde division. Le Bavarois joue son premier match le 22 juillet 1992, en étant titulaire. Mais cette expérience va s’avérer être un échec pour lui. Il ne prend part qu’à huit rencontres de Bundesliga 2 avec son club lors de sa première saison. Pire, il est écarté de l’équipe première et ne dispute aucun match lors de la saison suivante (93/94). C’est logiquement qu’il quitte le club à l’été 1994 pour rejoindre le SSV Ulm 1846, club de quatrième division, où il retrouve enfin les terrains.

Ses débuts d’entraîneur

Tuchel disputera au total 71 rencontres avec le SSV (photo ci-dessous) : 69 de championnat et deux en Coupe d’Allemagne) pour trois buts inscrits. 6 août 1997, Thomas Tuchel quitte les siens au bout d’une demi-heure de jeu : sans le savoir, il vient de disputer son dernier match en tant que joueur. Suite à une blessure chronique des cartilages du genou, il mettra malheureusement fin à sa carrière quelques mois plus tard, à seulement 25 ans. Son expérience de joueur aura donc été très brève, mais surement très riche d’enseignements.

En 2000, deux ans après avoir quitté les terrains, Thomas Tuchel, à seulement 27 ans, est appelé par son ancien coach et commence à entraîner les U15 du VfB Stuttgart. En parallèle, il entame une formation d’entraîneur professionnel. Il se fait la main pendant quatre ans avec ses U15, avant de devenir l’entraîneur assistant des U19 pendant la saison 2004/2005, avec lesquels il sera Champion. Tout en découvrant le métier et en mettant en pratique ce qu’il apprend à sa formation d’entraîneur, Thomas Tuchel fait des études en parallèle.

La montée en puissance

Son but : « se prouver qu’il peut réussir quelque chose en dehors du football ». Il est diplômé de microéconomie. « Rétrospectivement, je suis sûr que mes études et le diplôme étaient importants dans ma construction personnelle ». Été 2005, Tuchel quitte Stuttgart et devient coach et directeur du centre de développement des U19 du FC Augsburg, son club formateur. En 2006, Thomas Tuchel obtient son diplôme d’entraîneur et sort major de sa promotion. Fort de cette officialisation, il arrête d’entraîner les U19 en décembre 2006, pour coacher l’équipe réserve.

Reconnu pour faire monter les jeunes talents, l’entraîneur Allemand conserve son poste de directeur du centre de développement. Tuchel entraîne l’équipe réserve pendant une saison et demie, et réalise de très bons résultats : 20 victoires, huit matches nuls et seulement six défaites. Il est sollicité par Mayence à l’été 2008. Tuchel accepte et devient le coach des U19 pour la saison 2008/2009. Là encore, son bilan est très positif. Avec 19 victoires, trois nuls et sept défaites, il remporte le Championnat U19.

Mayence

Été 2009, Mayence, qui a terminé deuxième de Bundesliga 2 la saison passée, est promu en Bundesliga. Mais suite à une défaite en Coupe, l’entraîneur Norvégien Jørn Andersen se fait licencier. Les dirigeants accordent alors leur confiance à Thomas Tuchel, excellent avec les U19. Il devient, pour la première fois de sa carrière, l’entraîneur d’une équipe première. Quelle ascension pour lui qui va découvrir la Bundesliga. Un peu plus de deux semaines après son arrivée, alors que Mayence a enchaîné deux matches nuls, Tuchel marque déjà les esprits en s’imposant à domicile contre le Bayern Munich (2-1).

Incroyablement, sa première saison va être une franche réussite. Il parvient à hisser son club à la neuvième place de Bundesliga, à trois points derrière Wolfsburg, tenant du titre, et avec douze points de plus que Fribourg, également promu. Tuchel conserve ses fonctions suite à cette saison très satisfaisante. La suivante débute de la meilleure des manières. 2 octobre 2010, Mayence s’impose contre Hoffenheim, synonyme de septième victoire, en sept journées. L’équipe de Thomas Tuchel est alors leader de Bundesliga, et égale à l’époque le record de la meilleure entame dans le championnat d’Allemagne (Bayern en 1995 et Kaiserslautern en 2001).

Mayence termine finalement second à la trêve. Pendant les trois semaines de break, le coach Allemand emmène ses joueurs en stage dans l’ancien centre d’entrainement du Barça. Tuchel, qui partage et s’inspire de la même vision du foot que Guardiola (possession et pressing haut) analyse des vidéos de son confrère pour inculquer à ses joueurs cette philosophie. Au final, Mayence termine cinquième à la fin de la saison. Tuchel qualifie ainsi son club pour le troisième tour préliminaire de la Ligue Europa. Il est élu meilleur entraîneur de Bundesliga.

Trop de foot tue le foot

Eté 2011, suite à ces deux années incroyables pour un promu, la direction du club prolonge Thomas Tuchel jusqu’en 2013. Mais le 4 août, Mayence perd en barrage de la Ligue Europa contre Gaz Metan, un club Roumain. 1-1 lors des deux matches, les joueurs de Tuchel s’inclinent finalement 4 tirs au but à 5. Coup dur. À l’image de ce début de saison, Tuchel ne parviendra pas à rééditer les exploits des deux premières saisons. Mayence termine cette troisième saison avec Tuchel à la treizième place. 2012/2013 : l’effet Tuchel semble avoir trouvé ses limites. Le club alterne le bon mais surtout le moins bon.

Mayence termine la saison encore treizième, avec notamment une série finale de neuf matches sans victoire. Malgré cette stagnation, les dirigeants font confiance au technicien Allemand et lui prolonge de nouveau son contrat, jusqu’en 2015. Saison 2013/2014, pour sa cinquième année au club, Thomas Tuchel parvient pour la seconde fois à qualifier Mayence pour le troisième tour de qualification de la Ligue Europa. Mais à la surprise générale, il annonce qu’il ne souhaite plus être l’entraîneur du club, et décide de prendre une année sabbatique. « J’avais la ferme idee que mon temps était fini à Mayence. C’était mon désir et ma volonté ».

Dortmund : départ canon

Quasiment un an après la fin de ses fonctions à Mayence, Thomas Tuchel devient le nouvel entraîneur du Borussia Dortmund. Il remplace Jürgen Klopp, parti à Liverpool. Dès ses débuts, Tuchel impose sa patte au club. Tout le BVB suit un nouveau régime alimentaire, adopté par Tuchel pendant son année sabbatique. Gundogan :  » Plus de sucre, de blé ou de céréales. Au début, ce n’était pas facile de se passer de ces choses habituelles. Mais maintenant, tout a bon goût pour moi. Et mon corps se sent mieux ». Résultat : onze victoires consécutives. Il est l’entraîneur de Dortmund qui a le mieux commencé son mandat.

Michael Zorc, directeur sportif :  » Thomas a quelques idées à l’entraînement et aussi sur le terrain. Il est très méticuleux et extrêmement motivé. Un point important est certainement le régime alimentaire ». Le BVB termine deuxième à la trêve. Le club joue aussi en Coupe d’Europe mais perd en quarts de finale de la Ligue Europa contre Liverpool entraîné par… Klopp, à l’issue d’un match dingue (1-1 ; 4-3). Pour sa première saison au Borussia, Tuchel est élu meilleur entraîneur de l’année en Bundesliga, en hissant Dortmund à la seconde place (meilleur total pour un dauphin), qualificative pour la Ligue des Champions.

La confirmation

Pour son deuxième mandat, le Borussia continue de proposer un football offensif. Pour sa première participation à la Ligue des Champions, Thomas Tuchel réalise un bon travail en terminant premier de sa poule, devant le Real (futur vainqueur), avec notamment deux matches nuls contre les Espagnols. Les Allemands se feront éliminer en quarts de finale par l’AS Monaco, avec le fameux attentat du bus en Allemagne avant le match aller (Tuchel montant au créneau contre ses dirigeants car ni lui ni ses joueurs ne voulaient rejouer le match des le lendemain). En Bundesliga, Dortmund termine cette saison troisième, à trois points derrière Leipzig, surprenant deuxième.

Le Borussia remporte la Coupe d’Allemagne contre l’Eintracht Francfort sur le score de 2-1, après avoir éliminé le Bayern en demi-finale. Son premier et unique trophée en tant qu’entraîneur. Trois jours plus tard, après deux ans à Dortmund, le club le licencie en raison de différends non-réconciliables avec sa direction, et notamment le directeur exécutif Hans-Joachim Watzke. Il aura réalisé un passage remarqué au Borussia, avec un pourcentage de victoire de 63,75%, ce qui fait de lui le meilleur entraîneur de l’Histoire de Dortmund, devant Klopp et ses 57,84% (en huit ans).

Et maintenant le PSG

Comme après son expérience à Mayence et son arrivée à Dortmund, Thomas Tuchel a pris une année sabbatique. Annoncé à Arsenal, Chelsea, ou au Bayern Munich, c’est finalement le PSG qui obtient les faveurs du tacticien Allemand. « C’est avec beaucoup de joie, de fierté et d’ambition que je rejoins ce grand club du football mondial qu’est le Paris-Saint-Germain. Je suis impatient de travailler avec tous ces grands joueurs, qui figurent tous parmi les meilleurs de la planète. Avec mon staff, nous allons tout faire pour aider l’équipe à repousser ses limites, jusqu’au plus haut niveau international. Il y a un potentiel extraordinaire à Paris et c’est le challenge le plus enthousiasmant qui s’est présenté à moi ». Si ses méthodes ont été plus ou moins acceptées par ses anciens joueurs (Hummels, maintenant au Bayern, aurait souhaité quitter le club en cas d’arrivée de Tuchel), qu’en sera-t-il à Paris ?

Ousmane Dembélé se souvient :  » c’est un entraîneur qui m’a beaucoup fait confiance. Il était toujours là pour moi il m’a beaucoup apporté. Nous avons beaucoup ri ensemble, mais parfois il a été dur avec moi. C’est un très bon entraîneur avec qui j’ai passé de bons moments ». Le message passera-t-il avec des joueurs de la trempe de ceux du PSG ? Avec Neymar ? Rien n’est moins sur. Sur le plan technique, Thomas Tuchel est un fin tacticien, proposant un jeu offensif, basé sur la possession. Son schéma préférentiel est le 4-3-1-2. À l’inverse d’Emery, parviendra-t-il a imposer ce nouveau système au PSG, dont le 4-3-3 est si ancré ? Réponse dans quelques semaines.