Share
Ligue 1 : la saison paradoxale de Matthieu Dossevi

Ligue 1 : la saison paradoxale de Matthieu Dossevi

Neymar avec le PSG, Payet et Thauvin avec l’OM, et… Matthieu Dossevi avec Metz. L’international Togolais est troisième du classement des passeurs à égalité avec le gaucher Marseillais, avec dix passes décisives réalisées en Ligue 1 cette saison. Le Messin a même un meilleur ratio que l’Olympien car il a réalisé ses dix passes en 26 matches, contre 31 pour Thauvin. À 30 ans, Dossevi semble être dans la forme de sa vie.

Par Théophile Rémon

Metz est lanterne rouge de Ligue 1 avec trois points de retard sur Lille et Troyes. En championnat, les Messins n’ont gagné que six matches, pour vingt défaites. Ils ont la deuxième moins bonne défense, mais, aussi bizarre que cela puisse paraître, un joueur est en train de réaliser une des meilleures saisons de sa carrière : Matthieu Dossevi.

Vers une saison record

Ajouté à ses dix passes décisives en Ligue 1, l’international Togolais a également réalisé trois passes décisives en Coupe de France, ce qui porte son total à treize. Il lui reste dorénavant quatre matches pour battre son record établi lors de la saison 2015/2016 au Standard de Liège (club de Dossevi, prêté avec option d’achat cette saison à Metz). Il avait délivré en tout quinze passes décisives. 11 en Jupiler Pro League et Playoff (une de plus que son chiffre actuel en Ligue 1), quatre en Coupe (le Standard avait gagné la compétition).

Il avait terminé cette saison là deuxième meilleur passeur du championnat Belge. Le Standard ne luttait pas pour le maintien, et avait terminé septième du classement. À Valenciennes, où il a évolué pendant quatre ans (d’août 2010 à juillet 2014), il cumule en tout douze passes décisives. En Belgique, la saison dernière, il a réalisé six passes décisives. Il en avait délivré cinq en trois saisons au Mans, et trois lors de sa saison à l’Olympiakos. Il ne manque pas grand chose pour que cette année soit une saison record pour lui.

Son duo avec Nolan Roux

Autre joueur à tirer son épingle du jeu cette saison à Metz, Nolan Roux. Auteur de quatorze buts (dont aucun penalty) en Ligue 1 cette saison (autant que Pléa et Balotelli), l’ancien buteur du LOSC et de Saint-Etienne réalise lui aussi un bon millésime 2017/2018 et a battu son record qui était de dix buts. L’attaquant forme un beau duo de trentenaire avec Dossevi. En effet, sur ses quatorze réalisations, six sont issues d’une passe décisive de Dossevi. Par énorme sur 34 journées ? Et bien si, le duo Roux-Dossevi est à ce jour l’un des plus efficaces des cinq grands championnats. À égalité avec les duos Lewandowski-Muller, Morata-Azpilicueta et Salah-Mané, et un but de moins de Canani-Neymar et Icardi-Perisic. Les comparaisons sont flatteuses. La saison du FC Metz est vraiment paradoxale.

Une belle histoire qui n’a failli jamais avoir lieu

Recruté dans les derniers instants du mercato cet été, Dossevi n’était pas très emballé à l’idée de quitter le Standard de Liège. Le FC Metz a misé sur le Togolais pour compenser le départ d’Ismaïla Sarr, vendu 17 millions à Rennes. Philippe Gaillot, directeur général adjoint en charge du sportif dans le club Grenat se souvient. « À la mi août, quand on lui a présenté notre projet, il a demandé un délai de réflexion, puis nous a répondu non ». Finalement le prêt se concrétisera dans les dernières heures du mercato.

Daniel Sanchez, son entraîneur à Valenciennes, se rappelle de Dossevi : « il est capable d’éliminer, de centrer, il va vite. Il sait tout faire avec un ballon ». Si le FC Metz parvient à se maintenir (match décisif ce week-end à Lille), les supporters pourront remercier tout particulièrement Matthieu Dossevi. Nous n’y sommes pas encore, mais le joueur formé au Mans peut être très satisfait de sa saison sur le plan personnel. À lui de continuer sur sa lancée pour les quatre matches restants. Et pourquoi pas, taper dans l’œil d’un club en cas de relégation de Metz. Quoiqu’il en soit, les supporters du Standard n’attendent qu’une chose : son retour.