Share
Jérôme Roussillon : meilleur défenseur de Ligue 1 cette saison ?

Jérôme Roussillon : meilleur défenseur de Ligue 1 cette saison ?

Nous l’avons appris cette semaine, Jérôme Roussillon a terminé sa saison prématurément. Touché au pied face à Marseille dimanche dernier, le latéral gauche Montpelliérain est bon pour suivre des tribunes les six journées de Ligue 1 restantes. Coup dur pour le MHSC, quand on connait le poids du joueur défensivement, mais également dans l’animation offensive. À 25 ans, le natif de Sarcelles a pris une autre dimension cette saison.

Par Théophile Rémon

Montpellier, bien que sixième au classement, possède la deuxième meilleure défense du championnat (26 buts encaissés), derrière le PSG et ses 22 buts concédés. Alors, lorsqu’il s’agit de dresser un premier bilan des meilleurs défenseurs cette saison, aux noms ronflants comme Thiago Silva, Marquinhos, Glik ou Dani Alves s’ajoutent logiquement l’arrière garde Montpelliéraine avec Hilton, Mukiele, Aguilar et… Roussillon.

Ses débuts Parisiens

Le foot et Roussillon c’est une histoire de famille. Dès son plus jeune âge, le gaucher chausse les crampons. « Mon père jouait au foot au RC Saint-Denis. Moi j’ai débuté le foot à six ans à l’Union Sport Saint-Denis, un autre club de la ville, mais on partageait le même stade« . Le petit Jérôme y évolue trois ans, puis est repéré par l’établissement Français phare de la préformation : l’INF Clairefontaine, administré par la FFF. Il y côtoie notamment Alphonse Aréola ou Raphaël Guerrero. « J’ai passé trois superbes années à l’INF, de 12 à 15 ans« . Les deux premières saisons, il joue en parallèle dans son club de Saint-Denis, puis la troisième, au sein de l’équipe de l’INF, en U16. Véritable nid à talents, l’INF est un véritable vivier pour les clubs Français. Repéré par plusieurs écuries, c’est le FC Sochaux-Montbéliard qui s’attache ses services.

La professionnalisation Sochalienne

En 2009, à seize ans, il intègre donc un club historique du football Français : le FC Sochaux-Montbéliard. « C’est le club qui m’a le plus plu car ils donnent leur chance aux jeunes. J’y ai vécu de superbes années« . À son arrivée, il évolue alors avec les U17, à un poste de milieu gauche ou d’attaquant. Roussillon inscrit trente buts pour sa première saison, et remporte le championnat de France U17. « À ce jour, c’est la saison où j’ai pris le plus de plaisir« .

Grâce à ses qualités, il est même convoqué par le club pour disputer la finale de la Coupe Gambardella (en tant qu’arrière gauche), avec les U19. « Concernant la finale, on avait fait 1-1 face au FC Metz de Bouna Sarr avant de perdre aux tirs au but« . Logiquement, à l’aube de la saison suivante (2010/2011), il intègre l’équipe réserve de Sochaux. « Cette année-là, j’avais aussi inscrit mon premier but dès mon premier match en CFA face à Gap« . Il est également convoqué en octobre avec les U18 Français pour trois matches amicaux. Il en dispute un en intégralité.

La folle ascension

Auteur de bonnes prestations, il est même appelé lors de deux matches de Ligue 1 avec l’équipe première, mais il reste sur le banc. La saison suivante (2011/2012), il continue son ascension. Il évolue toujours avec la réserve, mais l’équipe première fait de nouveau appel à lui. D’abord en octobre, où il reste sur le banc, puis pour les quatre derniers matches de la saison. Il joue ses quatorze premières minutes en Ligue 1 le 2 mai 2012 à Ajaccio.

« Ça reste un bon souvenir. J’ai eu de la chance car l’arrière gauche titulaire avait pris un carton rouge et son remplaçant aussi, alors le coach m’avait fait rentrer« . Puis il est titulaire et joue l’intégralité des trois dernières journées, pour trois victoires. Mais il se blesse lors de la dernière rencontre, et manque ainsi l’occasion de disputer l’Euro U19 en Estonie. Pogba, Umtiti, Kondogbia, Pléa et consorts s’inclineront en demi-finale contre l’Espagne de Jesé, Deulofeu, Alcácer,… .

Blessures à répétition

Remis de sa blessure, il commence la saison (2012/2013) sur la continuité de la précédente, avec l’équipe première. Il dispute trois matches de Ligue 1 en septembre, pour deux victoires. Le 26 septembre, le club lui fait signer son premier contrat professionnel. Il fait une bonne entrée en matière dans le haut niveau. Le Sochalien est appelé en février, puis en mars avec les U20 Français. Pour sa première saison en Ligue 1 : 28 rencontres disputées (dont 26 titulaire), poux deux passes décisives. Mais comme la saison précédente, Roussillon se blesse lors du dernier match. Coup dur, il ne peut pas participer à la Coupe du Monde U20 en Turquie.

Les Français, emmenés par Pogba, Thauvin, Kondogbia, Zouma, Aréola, Digne,… remporteront le tournoi face à l’Uruguay. « C’était une période très compliquée. J’étais ravi pour eux mais ça m’a fait un petit pincement au cœur de ne pas être là. Mais ce qui ne te tue pas te rend plus fort« . La saison suivante (2013/2014) est blanche pour Roussillon. Il ne dispute qu’un seul match, en septembre, mais se reblesse. « J’ai galéré pendant un an avec cette blessure. Dès ma reprise, je me suis fait une fracture du cinquième métatarse à l’entraînement, puis, après ma convalescence, j’ai repris un coup sur le péroné et finalement, j’ai dû me résoudre à me refaire opérer« .

Destination Montpellier

Coïncidence ou pas, sans Roussillon dans ses rangs, le FC Sochaux est relégué à l’issue de la saison 2013/2014. Remis de sa blessure et quasiment un an sans avoir joué, le latéral gauche reprend le chemin des terrains en août 2014 lors d’un match de Coupe de la Ligue contre Laval. Enfin épargné par les blessures, il redevient titulaire indiscutable et réalise de bons matches.

Au mercato hivernal, Montpellier achète Roussillon, mais le FC Sochaux conserve son joueur jusqu’à la fin de la saison sous forme de prêt. « J’avais plusieurs propositions mais le discours des dirigeants du MHSC m’a convaincu. Je savais que si je me battais, si je donnais le maximum, j’allais finir par avoir ma chance et c’est ce qui s’est passé« . Après 25 matches joués et deux passes décisives délivrées, Roussillon rejoint le club Héraultais à l’été 2015. Pour sa première saison, l’ancien pensionnaire de l’INF est excellent : 36 rencontres disputées (dont 33 titulaires), pour trois buts et trois passes décisives.

La saison révélatrice

Cette saison, pour sa troisième d’affilée à Montpellier, Roussillon a franchi un cap. Depuis son arrivée, l’ancien Sochalien est une valeur sûre de la Ligue 1. 95 matches disputés, sept buts et autant de passes décisives. Suivi par de nombreux clubs comme l’AS Monaco, l’Olympique de Marseille, ou encore le RB Leipzig, le Président de Montpellier Laurent Nicollin ne l’a pas nié. « On discutera s’il y a une belle opportunité pour lui et que le club s’y retrouve financièrement, car bien sûr on respecte notre parole« .

L’avenir de Roussillon s’écrit donc en pointillé du côté de Montpellier. Le classement du MHSC, actuel sixième (à égalité avec Nice), à un point de Rennes, pèsera sûrement dans la balance. Un Montpellier européen pourrait offrir des garanties au joueur. À moins qu’une offre non refusable atterrisse sur le bureau de Laurent Nicollin. Quoiqu’il en soit, la blessure de Roussillon arrive au bien mauvais moment, pour le club, le joueur, et ses prétendants.