Share
James Rodriguez : la renaissance au Bayern Munich

James Rodriguez : la renaissance au Bayern Munich

Nous l’avons appris récemment, Karl Heinz Rummenigge, Président du Bayern Munich, a confirmé que son club allait lever l’option d’achat de James Rodriguez. Au-delà d’une belle affaire (42 millions d’euros, ajouté au 13 millions d’euros déjà déboursés pour le prêt), cet achat en dit long sur l’état de forme du joueur, qui est en train de réaliser de superbes performances. De très bon augure pour la Colombie, à un peu plus de deux mois de la Coupe du Monde.

Par Théophile Rémon

Annoncé comme une future grande star du ballon rond au lendemain du Mondial 2014, qu’il aura littéralement survolé, le Colombien semble être depuis rentré dans le rang.

Promis à un avenir radieux

Après trois saisons à Porto, James Rodriguez, alors âgé de 21 ans, est transféré à Monaco en juillet 2013, pour la modique somme de 45 millions d’euros. Ce transfert (plus cher de l’Histoire de Ligue 1 à l’époque) symbolisait les nouvelles ambitions Monégasque, tout juste Champion de Ligue 2. C’était également un choix fort pour James, annoncé partout comme la nouvelle pépite Colombienne. Souvenez-vous, un peu moins d’un an plus tard, le 28 juin 2014, il inscrit ce superbe but au Brésil contre l’Uruguay. Le numéro 10 Colombien avait réalisé un enchaînement contrôle poitrine – reprise de volée qui avait fini sa course sous la barre. James Rodriguez était la star, et le meilleur buteur (6) de cette Coupe du Monde. Sous le feu des projecteurs, il n’en fallait pas plus pour attirer les convoitises.

Tué dans l’œuf au Real

Un mois plus tard, le Real s’attache les services du Colombien, contre 75 millions d’euros. James Rodriguez a pris une autre dimension. Sa première année au Real est un succès : en 46 matches toutes compétitions confondues, il est décisif à 35 reprises (17 buts et 18 passes décisives). Mais Carlo Ancelotti, qui avait fait venir James au Real, se fait limoger à l’issue de la saison.

À l’aube de la saison 2015/2016, Rafael Benitez lui succède, avant que Zidane ne reprenne les rennes de la Maison Blanche six mois plus tard. Ces changements d’entraîneurs ne vont pas être bénéfiques à James. Le Colombien va perdre du temps de jeu, et ses statistiques vont s’en faire ressentir. Alors qu’il avait inscrit 17 buts pour sa première saison, il en marque 19 sur les deux suivantes cumulées. Même constat pour les passes décisives : 18 la première année et 23 sur les deux suivantes.

La renaissance au Bayern

Ce qui devait arriver arriva, James Rodriguez quitte le Real l’été dernier sous forme de prêt. Un certain Carlo Ancelotti, maintenant au Bayern Munich, souhaite récupérer son ancien poulain. Cette saison, le Colombien est en train de retrouver ses sensations. Cette fois, malgré le départ du technicien Italien, James est à l’aise dans ce collectif. Le Bayern réalise une très bonne saison, et est en ballottage favorable pour se qualifier en demi-finale de la Ligue des Champions.

Alors, quand on pose la question à James Rodriguez si un retour à Madrid est envisageable : « un retour à Madrid ? Je ne sais pas. Dans le futur, on ne sait jamais ce qu’il va se passer. Vous devez penser à ce qu’il se passe maintenant et ce club est mon présent. Je suis heureux au Bayern, je joue plus et c’est bon pour moi. Je ne pense qu’au Bayern ». Un James Rodriguez heureux, cela se ressent sur le terrain.

Depuis son arrivée à Munich, le Colombien a joué 29 rencontres (dont 22 titulaire), pour cinq buts et onze passes décisives. Lorsque l’on regarde le calendrier du Bayern pour la suite, il reste potentiellement encore douze matches à disputer. Le Colombien dépassera très probablement son temps de jeu de Madrid ces deux dernières saisons. 32 matches en 2015/2016 et 33 matches l’année dernière.

Avec les Cafeteros

James Rodriguez va disputer sa seconde Coupe du Monde cet été. Avec une équipe de Colombie très talentueuse, les coéquipiers de Falcao auront un bon coup à jouer. La France en a d’ailleurs fait les frais récemment. Dans un groupe composé de la Pologne, du Sénégal et du Japon, les Sud-Américains peuvent espérer se qualifier pour les huitièmes de finale. Retrouvera-t-on un James Rodriguez au sommet de son art, comme il y a 4 ans ? Le Colombien avait été élu meilleur joueur de la phase de groupe. La Colombie s’était hissée jusqu’en quarts de finale, avant de s’incliner contre le Brésil (2-1). Quoiqu’il en soit, James Rodriguez a encore deux mois pour reprendre son meilleur niveau. Et dans un club comme le Bayern, toutes les conditions sont réunies pour qu’il s’épanouisse à nouveau.