Share
Liga : la belle surprise Girona

Liga : la belle surprise Girona

Nous sommes habitués à entendre parler du Real, du Barça, de l’Atlético, Séville, Valence, ou Villarreal, mais une équipe inédite s’est invitée à la table des noms ronflants du haut de tableau cette saison en Liga. Ce nouveau venu est le club de Girona. Tout juste promu cette année en Liga (pour la première fois de son Histoire), le club situé en Catalogne réalise une saison exceptionnelle. Septièmes du championnat, les Blanquivermells ont déjà 43 points, et sont sûrs de se maintenir en Liga. Girona, avant d’affronter le Real dimanche soir, reste notamment sur trois victoires consécutives. Alors, simple chance du débutant ou résultats logiques ? Décryptage.

Par Théophile Rémon

Un club racheté par City Football Group, un collectif de qualité mis en valeur par de bonnes individualités, une attaque en feu, des jeunes prêtés par les plus grands clubs, un entraîneur talentueux, tels sont les ingrédients qui font aujourd’hui que Girona a toutes les cartes en main pour se maintenir quelques années en Liga, et venir titiller les plus grosses écuries.

Parti de loin

Le club Catalan est fondé en 1930. Dans cette petite ville paisible de moins de 100 000 habitants située à 100 kilomètres au nord-est de Barcelone, le Girona FC n’est pas habitué à jouer les premiers rôles et à se confronter aux grosses écuries Espagnoles. Cuarta, Tercera, ou Segunda Division, le club a pendant de nombreuses années enchaîné montées et descentes entre ces trois championnats. Le tournant décisif dans l’histoire récente du club a été le recrutement de l’entraîneur Espagnol Pablo Machín. Après avoir entraîné Numancia en D2, où il termine à chaque fois en milieu de tableau, Girona fait appel à lui en mars 2014. Objectif : éviter une relégation en Segunda Division B, qui tend les bras au club (lanterne rouge après la 29ème journée). Miracle, Pabo Machín réussit à sauver le club lors de la dernière rencontre du championnat. Il est bien évidemment maintenu dans ses fonctions, et peut aborder plus sereinement la saison 2014/2015.

Un coach de qualité

La patte de l’entraîneur, ancien défenseur latéral droit, se fait ressentir. Malgré le deuxième plus petit budget de Segunda Division, Girona FC ne lutte pas pour le maintien. Bien au contraire, les Blanquivermells terminent à la troisième place, éliminés par le Real Saragosse en barrages (malgré une victoire 3-0 à Saragosse à l’aller). Pour son travail impressionnant, Pablo Machín reçoit le prix du meilleur entraîneur de Segunda Division. Même constat la saison suivante, Girona termine quatrième, mais échoue encore lors des play-offs. Il faudra finalement attendre la saison dernière pour que Girona entre dans l’Histoire et se hisse en Liga, avec notamment la meilleure attaque du championnat. Emmené par Samuele Longo, prêté par l’Inter et auteur de quinze buts, le club Catalan termine deuxième du championnat (place qu’il n’a plus lâché depuis la quinzième journée). Girona accède donc enfin à la Liga, sans avoir besoin de jouer les barrages.

Racheté par City Football Group

Quelques semaines après la promotion en Liga, le club de Girona annonce que la maison mère de Manchester City a racheté 44,3% des parts du club, précédemment détenues par TVSE Futbol. À l’instar du New York City FC, de Melbourne City, des Yokohama Marinos et de l’Atlético Torque en Uruguay, le Girona FC devient une nouvelle succursale du club Anglais. A noter que ce rachat se fait également à parts égales avec le Girona Football Group, entreprise dont le président est un certain Pere Guardiola, le frère de Pep, entraîneur de City… la boucle est bouclée. Pour rappel, le City Football Group est la propriété du cheikh Mansour d’Abou Dhabi. Officiellement les objectifs de ce rachat sont de « maintenir, consolider et faire grandir le Girona FC pour l’installer durablement en Liga ».

Un terrain de jeu parfait

Mais ce rachat est surtout l’occasion pour City de prêter un grand nombre de jeunes talents. Ces joueurs au fort potentiel trouvent le terrain de jeu parfait pour évoluer dans un championnat de haut niveau, tout en disposant d’un temps de jeu conséquent. Trois joueurs ont en effet été prêtés au club Espagnol cette saison : Pablo Maffeo, arrière droit Espoir Espagnol, qui avait déjà été prêté six mois en janvier 2016 et janvier 2017. Egalement Aleix García, milieu défensif Espagnol et Douglas Luiz, milieu central Brésilien. Tous les trois âgés de 20 ans, Girona et City y trouvent un avantage certain. De part sa proximité avec Barcelone, Girona tisse également des liens avec le club voisin. L’ailier Espagnol Juan Cámara prêté la saison dernière, ou cette année, avec le transfert lors du dernier mercato hivernal de l’international Hondurien Anthony Lozano.

Un collectif

Mais on vous l’a dit, Girona est avant tout une belle équipe, composée de joueurs jeunes (26,6 ans de moyenne d’age lors du dernier match, contre La Corogne), et d’autres ayant plus d’expérience. Ce parfait mélange a fait des siennes cette saison. Victoire contre le Real Madrid, l’Athletic Bilbao ou Villarreal, ou nul contre l’Atlético (aller et retour). Girona reste notamment sur trois victoires consécutives en championnat, sa meilleure série dans l’élite. Il reste dix matches aux Blanquivermells cette saison. Outre le déplacement à Madrid ce dimanche, le calendrier est plutôt favorable à Girona. Seuls trois adversaires seront dans la première partie de tableau. Les Catalans devraient maintenir ce rythme et décrocher, peut-être, une place européenne.

Des individualités de qualité

L’été dernier, Girona a recruté intelligemment. Avec entre autres les arrivées en provenance de Middlesbrough du défenseur Colombien Bernardo Espinosa et de l’attaquant Uruguayen Cristhian Stuani. Le buteur de 31 ans retrouve une seconde jeunesse en Espagne. Avec quinze réalisations en Liga, il a déjà inscrit autant de buts que Longo la saison passée. En Europe, c’est autant que Sterling avec City ou Higuaín avec la Juve. Ajouté à ça, le milieu offensif Espagnol Portu, auteur de onze buts et de quatre passes décisives. Les deux joueurs sont impliqués sur trente des quarante buts de leur équipe en Liga. Girona peut également s’appuyer sur les joueurs issus de son centre de formation. Comme le milieu défensif Espagnol de 25 ans, Pere Pons.

La ville de Girona s’est considérablement développée sur le plan touristique avec le tournage de la série Game of Thrones. Il semblerait que le club de foot suive la même évolution. De jeunes joueurs, un entraîneur proche de ses joueurs, un rachat par City. Malgré son stade de 13500 places, le club de Girona semble être entré dans une nouvelle ère. Les autres équipes de Liga (et peut-être bientôt d’Europe) sont prévenues : Girona is coming.