Share
Manchester United-Liverpool : Lukaku / Salah, un duel dans le duel

Manchester United-Liverpool : Lukaku / Salah, un duel dans le duel

Samedi prochain, en ouverture de la 30 ème journée de Premier League, va se jouer un nouvel acte du Derby of England opposant deux clubs emblématiques et rivaux du Nord-Ouest du Royaume. Si cette année le titre semble destiné à l’autre club de Manchester, le City de Guardiola, cette rencontre est primordiale dans la course à la seconde place. United peut repousser son adversaire du jour à 5 points en cas de victoire. Les Reds peuvent dépasser les Devils au classement. Lors du match aller, Mou avait fait du Mou. En parquant un bus à l’impériale devant les cages de De Gea, il obtenait un bon nul (0-0) à Anfield. Mais ce résultat avait frustré les amateurs de football. Sauf peut-être les supporters mancuniens toujours ravis de jouer un mauvais tour à leur meilleur ennemi. Pour ce match, deux joueurs paraissent capable de faire basculer le sort de la partie. Il s’agit de Romelu Lukaku et Mohamed Salah. Les deux hommes, respectivement top scorer de leur équipe, possèdent des styles de jeu très différents. Avec leur forme respective, ils devraient encore certainement s’ajouter au scoresheet de la rencontre. Zoom sur ces véritables machines à buts. 

BENEFICIEZ DANS NOTRE BOUTIQUE ZONEMIXTE DE 10% DE REMISE SUR LES MAILLOTS RETRO LIVERPOOL ET MANCHESTER UNITED EN UTILISANT LE CODE ZM2017

J’en profite

 

Par Nicolas Wagner – Twitter: @friulconnection

Romelu Lukaku

Honneur à l’hôte de ce Derby. Le géant Belge d’un mètre quatre vingt dix boucle sa septième saison en Angleterre. Un septennat à terroriser les défenses adverses, à faire trembler les filets, à enfiler les buts avec une régularité d’un métronome passant par Chelsea, WBA et Everton. Malgré son jeune âge, il n’aura que 25 ans en mai prochain, il possède déjà des stats ahurissantes depuis son arrivée dans le Royaume. Avec 132 buts en 287, son ratio de buts (0.46) est déjà équivalent à celui d’un Ian Rush ou à un Wayne Rooney.

Pour sa première saison avec United, Lukaku colle parfaitement à l’idée tactique que Mourinho se fait de ses attaquants. Le lusitanien veut un buteur costaud, capable de jouer comme un target man encadré par deux ailiers chargés de l’alimenter en centre et ballons en profondeur. Mais aussi avec un registre plus étoffé qu’un simple pivot classique. Sur ce point, Romelu rappelle étrangement un ancien grand buteur de l’effectif de Chelsea avec lequel le portugais a conquis le titre en 2005 et 2006 : Didier Drogba. Avec son physique hors norme, il dégage une puissance naturelle, capable de jouer en pivot, de tenir le ballon pour permettre au bloc mancunien de sortir de son camp, de distiller des passes bien souvent décisives à ses coéquipiers et surtout il excelle dans le jeu aérien. Néanmoins, son pêché mignon reste son manque de justesse technique qui parfois lui nuit dans son efficacité devant le but et lui valent certaines critiques sur sa maladresse.

Arrivé contre la somme astronomique de 75M£ (+15M£ de bonus) et un contrat de cinq ans, après quatre ans de bons et loyaux services avec les Toffees, Lukaku s’adapte parfaitement dans le schéma tactique formé par le technicien portugais. Son entente, hors et sur le terrain, avec Paul Pogba a facilité son intégration même si pour le moment le Français n’a pas encore fait marqué le Belge en championnat. Avec en moyenne un but tous les deux matches de PL, Romelu est aussi altruiste avec six assits au compteur. Egalement impliqué dans la campagne européenne, le natif d’Anvers est aussi efficace sur les terrains continentaux.

Artisan de la bonne saison d’United à l’instar d’un Jesse Lingard ou d’un De Gea, Romelu Lukaku démontre tout son talent de finisseur malgré quelques lacunes techniques. Impliqué dans quasiment un tiers des buts de son équipe en championnat, il est fort à parier qu’il devrait être dans les bons coups offensifs des Red Devils ce samedi. Et en tant qu’ancien Toffee, il aura certainement à cœur d’infliger une défaite aux liverpuldiens à Old Trafford.

Mohamed Salah

Cet été, Mo Salah est revenu en Angleterre après une parenthèse italienne enchantée de deux saisons et demi ponctuée par 29 buts, 22 assists en 65 apparitions de Serie A durant lesquelles il a fait oublier son précédent échec londonien. En effet, son passage à Chelsea ne restera pas dans les mémoires. Il n’a jamais été en mesure de rééditer les belles performances entrevues lors de son arrivée en Europe avec les Suisses du FC Bâle.

Son passage en Italie a fait beaucoup de bien au feu follet égyptien. Evidemment, il a progressé tactiquement. Mais surtout il a repris confiance en son jeu sous l’impulsion du technicien italien de la Roma : Luciano Spalletti. Son transfert pour Liverpool aurait pu coûter plus cher au board britannique quand nous nous rappelons l’envolée du marché estival. Mais cependant, malgré son potentiel et ses qualités entrevues dans son passé proche romain, il planait un doute sur sa réadaptation en Angleterre. Allait-il franchir un cap ? Allait-il continuer sur son élan ? Finalement, et avec le recul, la coquette somme de 50M€ ne semble plus si chère.

Auteur de 24 buts, 8 assists en 28 matches de Premier League, Salah est devenu le premier joueur des Reds depuis Ian Rush à inscrire 20 buts en une seule saison. Un bilan jamais atteint avant d’arriver à Anfield. Non seulement il a réussi cet exploit sous la tunique rouge mais il l’a fait avant Noël. Mais selon Opta, Salah aurait même pu être encore plus clinique. Personne n’a manqué autant d’occasions en Premier League cette saison. Mais avec un volume d’occasions plus conséquent, c’est normal d’avoir un peu plus de déchet. Une stat démontre bien cela. Salah est le joueur à avoir le plus de touches de balle à l’intérieur de la surface de réparation adverse (212) que n’importe quel autre joueur du championnat cette saison (même Kane :192). Et seul l’attaquant des Spurs a eu plus de tirs à l’intérieur de la surface.

D’ailleurs, une énorme part dans son efficacité revient au manager germain : Jürgen Klopp. En effet, il a identifié la meilleure façon de maximiser l’efficacité de Salah. Positionné plus haut, et par conséquent plus près du but, le Pharaon multiplie ses chances de marquer avec cette nouvelle place sur le terrain. L’animation offensive du trio des Reds permet aux attaquants d’augmenter les occasions de buts. Klopp les encourage à dézoner. Ainsi, si Roberto Firmino a également beaucoup marqué, ce n’est pas son unique rôle. En libérant l’espace au centre, l’attaquant des Reds attire l’attention des défenseurs sur lui et ouvre le chemin pour Salah et Sadio Mane.

La bataille tactique opposant les deux managers va être intéressante à voir. Klopp et Liverpool ont recruté Van Dijk pour muscler l’axe central, point faible de l’effectif. Le Batave devrait donc être sur le chemin de Lukaku pour un duel physique de haut vol. Le Belge voudra poursuivre sur sa bonne lancée. Quant à Mourinho, il avait bien muselé l’Egyptien à Anfield. Cependant, si le portugais avait choisi l’option défensive, là il faudra un Ashley Young (ou un Luke Shaw ou un Matteo Darmian) au top pour apporter un peu plus offensivement qu’à l’aller et empêcher Salah de venir climatiser Old Trafford.