Share
Séville peut-il éliminer Manchester United ?

Séville peut-il éliminer Manchester United ?

Ah la Coupe aux Grandes Oreilles, le gratin du foot européen, des ambiances folles, des matches à rebondissements, bref, tout ce qu’on aime ! Ce qui nous fait vibrer aussi : ces affiches qui paraissent déséquilibrées sur le papier mais qui le sont beaucoup moins une fois les 22 protagonistes sur le rectangle vert. Monaco qui élimine Manchester City l’an dernier, le Barça qui réalise cette fameuse remontada, chaque année nous réserve son lot de surprise.

Par Théophile Rémon

Suite des huitièmes de finale ce mercredi avec notamment cette rencontre très alléchante entre le FC Séville et Manchester United. L’équipe Espagnole a terminé second de son groupe, à seulement trois points derrière Liverpool, les Anglais sont sortis premiers de leur poule devant le FC Bâle. Séville peut-il éliminer Manchester ? Une chose est certaine, les hommes de Montella ont des arguments à faire valoir.

Les avantages du club Andalou

Une expérience des coupes d’Europe

Si le club Sévillan en est arrivé à ce stade aujourd’hui, ce n’est en aucun cas dû au hasard. Le FC Séville ne doit plus être considéré comme un club européen de seconde zone. Le travail mené depuis des années est en train de porter ses fruits. Cela fait plusieurs saisons que ce club montre à l’Europe du foot qu’il faut compter sur lui. Pour rappel, les Sévillans, sous les ordres d’Unai Emery, ont remporté la Ligue Europa trois années de suite, en 2014, 2015 et 2016 ! Gagner cette compétition trois fois de suite n’avait au préalable jamais été réalisé dans l’Histoire !

Même si ce n’est « que » la C3, le club est habitué à ces rencontres à enjeux, et à ces confrontations aller-retour. Après plusieurs années à se « faire la main » en C3, le FC Séville semble être prêt cette année pour franchir un palier. Éliminés à ce stade des huitièmes de finale par Leicester l’an passé, les Espagnols ont appris de cette défaite. Nous l’avons bien vu cette année pendant la phase de poule, où le FC Séville a tenu en échec à deux reprises le club Anglais de Liverpool, pourtant très à son avantage cette saison ! 2-2 à Anfield, puis 3-3 à Sánchez Pizjuán, pourtant menés 3-0 à la mi-temps !

Des joueurs de qualité

Le club Andalou a toujours vu éclore en ses rangs de très grands joueurs. Rakitic, Dani Alves, Carlos Bacca, Sergio Ramos,… cette équipe est continuellement composée de bons footballeurs. Cette promotion 2017/2018 n’échappe pas à la règle. Avec notamment les Français Steven N’Zonzi (appelé en novembre dernier en Equipe de France), Wissam Ben Yedder (l’ancien Toulousain a déjà inscrit 17 buts cette saison toutes compétitions confondues, dont six en Ligue des Champions, soit autant que Cavani ou Neymar) ou Clément Lenglet (joueur de Séville le plus utilisé cette saison en Liga). Egalement le gardien Sergio Rico, le très bon gaucher Espagnol Sarabia, des joueurs expérimentés comme Jesus Navas, Nolito, ou enfin la colonie sud-américaine avec entre autres Guido Pizarro, Luis Muriel ou Ever Banega… . Cette équipe Sévillane a fière allure. Mélange subtil entre jeunesse et expérience. Physique et technique.

De bons résultats récents

Le FC Séville occupe actuellement la cinquième place en Liga. En 2018, sur treize matches disputés, le club Andalou affiche un bilan plus qu’honorable. Huit victoires, deux nuls et seulement trois défaites ! Les joueurs de Montella restent notamment sur trois succès consécutifs toutes compétitions confondues, leur meilleure série cette saison.

Les faiblesses de Manchester United

Des tensions dans le vestiaire

On connait José Mourinho, on sait que c’est un entraîneur qui demande beaucoup à ses joueurs et qui n’a pas sa langue dans sa poche. L’atmosphère qui règne avant cette confrontation n’est pas au beau fixe dans le camp Mancunien. Notamment entre le coach Portugais et Paul Pogba. En effet, le Français, pourtant pièce maîtresse des Red Devils lorsqu’il est en forme, connait des hauts et des bas ces dernières semaines. Mourinho n’hésite pas à le laisser sur le banc ou le faire sortir en cours de match.

De plus, également en conflit avec Mourinho,l’exemple récent de Mkhitaryan qui a quitté Manchester pour Arsenal ne souligne pas un climat serein. Conflits normaux et bénéfiques dans un vestiaire entre un joueur et son entraîneur ? Ajouté à ça, les déclarations du coach Portugais fin 2017 sur sa volonté de rejoindre le PSG dans un futur plus ou moins loin, attention à ce que José Mourinho ne se croit pas au-dessus de l’institution Manchester United. Son orgueil et son franc-parler pourraient coûter cher au club Anglais.

Des joueurs inexpérimentés dans cette compétition

On ne peut pas vraiment dire que les Mancuniens nous aient impressionnés lors de la phase de poule. Pourtant dans un groupe assez « simple », avec le FC Bâle, le CSKA Moscou ou Benfica, les Red Devils ont entre autres péniblement gagné 0-1 à Lisbonne, et 2-1 à domicile contre le CSKA Moscou. Ça passe contre des équipes comme ça, mais contre Séville, ça risque de ne pas être la même chose. Manchester United est en pleine reconstruction. La succession d’Alex Ferguson s’est faite dans la douleur. David Moyes, Louis van Gaal, tous les deux s’y sont cassés les dents. Depuis l’arrivée du coach Portugais en mai 2016, le club reprend un peu des couleurs.

Vainqueur de la Ligue Europa l’an dernier, les Red Devils n’ont pas vraiment convaincu, ni pas leur style de jeu, ni par une domination qu’on annonçait comme évidente dans cette compétition. Au contraire, les Mancuniens avaient failli se faire sortir en demi-finale par le Celta Vigo. L’équipe, qui est en train de se reconstruire, n’a pas vraiment l’expérience de la Coupe d’Europe. Ander Herrera, Jesse Lingard, Marcus Rashford, Phil Jones, Anthony Martial, Lukaku… tant de jeunes joueurs qui forment aujourd’hui l’effectif de Manchester. Ces joueurs, certes talentueux, n’ont quasiment jamais vécus ces grands rendez-vous européens. Malgré le talent, cette équipe manque d’expérience.

Des cadres absents

Plusieurs joueurs clés ne sont pas assurés de disputer le huitième de finale aller mercredi soir. Paul Pogba est en effet malade. Au vu de ce que peut apporter le Français quand il est en forme, et de son expérience passée avec la Juventus, ce serait un gros coup dur pour Manchester. De plus, Mourinho craint également les absences de Marcus Rashford, Ander Herrera et Antonio Valencia, qui auraient seulement « une chance » d’être présents contre Séville. Enfin, Phil Jones et Marcos Rojo sont très incertains. Les Mancuniens devraient faire le voyage en Andalousie avec seulement trois défenseurs centraux : Eric Bailly, Chris Smalling et Victor Lindelof. La tâche s’annonce compliquée pour les Red Devils.

Un calendrier défavorable

Enfin, entre les deux confrontations contre Séville, Manchester a un calendrier très compliqué. Trois matches au programme pour la troupe de Mourinho. Réception de Chelsea ce week-end (défaite 1-0 à l’aller). Déplacement à Crystal Palace le 5 mars, puis réception de Liverpool (match nul à l’aller) ! Des rencontres très importantes pour la bataille de la seconde place en Premier League. Pour rappel, les Red Devils sont deuxièmes, comptent deux points d’avance sur Liverpool, et trois sur Chelsea !

Séville-Manchester United, très belle affiche entre deux beaux collectifs. Les Espagnols, pour toutes les raisons évoquées, peuvent clairement créer l’exploit mercredi. Dans un stade Sánchez Pizjuán qui sera survolté, les Andalous n’ont pas grand chose à perdre. Séville va jouer le coup à fond !