Share
AC Milan : Comment Gennaro Gattuso a-t-il réussi à relancer les Rossoneri ?

AC Milan : Comment Gennaro Gattuso a-t-il réussi à relancer les Rossoneri ?

Racheté en avril 2017 par des investisseurs chinois, l’AC Milan rêve de retrouver son lustre d’antan. Alors que les rossoneri n’ont plus joué la Ligue des Champions depuis 2014, les nouveaux dirigeants savent que le retour du club lombard passera par une qualification pour la plus belle des compétitions européennes. En investissant plus de 170 millions d’euros lors du dernier mercato estival, la direction milanaise pensait pouvoir réaliser cet objectif dès cette saison. Cependant, le début d’exercice s’est rapidement transformé en cauchemar pour les tifosi rossoneri. Relégué à près d’onze points de la quatrième place après seulement quatorze journées de Serie A, Marco Fassone a été dans l’obligation de remercier Vincenzo Montella. Présent depuis la saison passée, le technicien italien avait réussi à remporter la Supercoupe d’Italie et à qualifier le Milan pour l’Europa League. Mais celui-ci n’a pas réussi à s’appuyer sur cette spirale positive pour lancer au mieux cette nouvelle campagne. Pour lui succéder, le directeur général du club a annoncé l’intronisation de Gennaro Gattuso. Alors entraîneur de la Primavera, l’ancien joueur milanais prenait désormais en charge l’équipe première. Si ses débuts ont été très délicats, le Mister a rapidement réussi à relancer ses troupes en changeant totalement le plan de jeu réalisé alors par son prédécesseur. En s’appuyant sur un changement de mentalité et des individualités totalement retrouvées, les rossoneri ont réussi à enchaîner huit rencontres sans défaite toutes compétitions confondues (série en cours). À noter que sur les cinq dernières journées, le Milan est la troisième meilleure équipe de la Serie A, juste derrière la Juventus et Naples. Un net regain de forme qui donne de très bons espoirs aux tifosi rossoneri. Mais quelles sont réellement les modifications effectuées par le Mister depuis sa prise de pouvoir ? Retour sur les changements apportés par « Rino » depuis son arrivée sur le banc de touche lombard.

Par Steeven Occhipinti – Twitter :@SteevenOcchi

Des débuts délicats en tant que coach

Ayant évolué, en tant que joueur,  de 1999 à 2012 au sein de l’AC Milan, Gennaro Gattuso connaît très bien la maison. Célèbre pour sa « grinta » et son état d’esprit, le milieu de terrain avait su se montrer indispensable aux côtés des Kakà, Clarence Seedorf ou Andrea Pirlo. Après avoir remporté tous les trophées possibles avec le club lombard et une dernière expérience du côté du FC Sion, Gennaro Gattuso choisissait de se lancer dans une nouvelle carrière : celle d’entraîneur. Ses débuts en tant que coach sont très compliqués. En seulement quelques mois, le nouveau technicien se fait remercier du FC Sion et de l’US Palerme. Gennaro Gattuso doit attendre la saison 2014-2015 pour reprendre du service avec l’OFI Crète. Mais le bilan en Grèce n’est pas meilleur pour lui puisqu’après seulement 17 rencontres, l’Italien décide de démissionner avec seulement cinq victoires à son compteur. Dès lors, le natif de Corigliano Calabro décide de revenir dans la Botte lors du mois d’août 2015. L’entraîneur transalpin prend les rênes de l’AS Pise qui évolue alors en troisième division italienne. Enfin, le Mister va réussir à s’installer sur le banc de touche d’une même équipe toute une saison. Avec une deuxième place et une promotion à clé, Gennaro Gattuso décide tout de même de démissionner à cause de « problèmes de base au quotidien ». Cependant, il reviendra sur sa décision au mois de septembre 2016 pour tenter de maintenir l’AS Pise dans l’antichambre de l’élite italienne. Néanmoins, il ne parvient pas à réaliser les objectifs. Terminant à la dernière position de la Serie B, l’entraîneur décide de quitter le club toscan, cette fois-ci définitivement. Dans la foulée de son départ de Pise, l’AC Milan annonce la nomination de Gennaro Gattuso pour sa Primavera (équipe de jeunes).

L’Italien de 40 ans n’est pas le premier joueur de l’ère Carlo Ancelotti à se voir confier ce poste puisque Filippo Inzaghi (2013-2014) et Cristian Brocchi (2014-2016) avaient déjà pu faire leur gamme avec la Primavera de l’AC Milan avant “Rino”. Si l’entame de championnat n’est pas simple pour le Mister avec deux grosses défaites (5-1 à Sassuolo puis 3-0 face à l’Inter), Gennaro Gattuso parvient enfin à relancer ses joueurs. Et de quelle manière ! Enchaînant six victoires et un match nul pour une seule défaite, le club lombard se replace totalement au classement. Malgré ce net regain de forme, le technicien italien est obligé de céder ses joueurs à Alessandro Lupi le 27 novembre 2017. Après un énième faux-pas en Serie A face au Torino, Vincenzo Montella est démis de ses fonctions par les dirigeants rossoneri. L’AC Milan n’hésite pas une seule seconde pour nommer Gennaro Gattuso à la tête de l’équipe première lombarde. Un retour d’un Sénateur d’Ancelotti sur le banc de touche qui était devenu une habitude pour les tifosi rossoneri ces dernières années. En janvier 2014, Clarence Seedorf avait pris place à la tête du club lombard. Malgré de bons résultats lors des six derniers mois de la saison, Silvio Berlusconi avait choisi de remercier l’Hollandais pour introniser Filippo Inzaghi. Hormis le fait qu’il soit resté toute une saison, « Super Pippo » n’a pas marqué les esprits en tant qu’entraîneur et a été remplacé dès la fin de l’exercice. Par la suite, Cristian Brocchi avait succédé à Siniša Mihajlović pour les dernières journées de la saison 2015-2016, juste avant l’arrivée de Vincenzo Montella. Trois parcours qui ne se sont pas terminés de la meilleure des manières. De ce fait, l’intronisation de Gennaro Gattuso ne laissait pas présager que de bons espoirs pour les tifosi rossoneri. Surtout que l’Italien réussissait du bon travail avec la Primavera et aurait pu continuer à faire ses gammes au sein de l’équipe des jeunes. Ses premières semaines à la tête du Milan n’ont d’ailleurs pas dû rassurer les supporters.

Un changement de dispositif qui porte ses fruits

S’appuyant sur la défense à trois mise en place par Vincenzo Montella, Gennaro Gattuso ne réussit pas ses débuts à la tête de l’équipe première. Alors que le Milan se déplace sur la pelouse de Benevento, ce baptême du feu aurait dû être l’entame parfaite pour le nouveau Mister. Face à la lanterne rouge qui n’a pris aucun point en 15 journées de Serie A, les rossoneri pensaient pouvoir s’en sortir avec la victoire. Menant 2 buts à 1 jusqu’au bout du temps additionnel, le Mister semblait tout proche de connaître son premier succès à la tête du club lombard. Malgré le carton rouge écopé par Alessio Romagnoli à un quart d’heure de la fin de la rencontre, le Milan parvient à repousser les assauts adverses. Mais ce n’était sans compter sur l’état d’esprit des locaux. Si Benevento n’a pas encore pris le moindre point dans l’élite, le promu a toujours joué crânement sa chance jusqu’au bout. Alors que la lanterne rouge réussit à récupérer un dernier coup-franc au bout des cinq minutes de temps additionnel, le pire se produit pour les rossoneri. Monté pour la dernière action, Alberto Brignoli, le gardien de Benevento, reprend le ballon de la tête et arrache le premier point en Serie A de l’histoire de son club. Un véritable conte de fées pour le club promu. Un cauchemar pour Gennaro Gattuso et le Milan.

AC Milan

La paire Leonardo Bonucci (à gauche) et Alessio Romagnoli a enfin trouvé ses repères.

De plus, rien ne s’arrange quelques jours plus tard en Europa League. Malgré une qualification déjà assurée et un turn-over évident, le club italien est défait sur la pelouse de Rijeka (2-0). S’en est déjà trop pour l’entraîneur italien qui prend une première décision importante. Si Vincenzo Montella avait fait le choix d’évoluer avec une défense à trois pour permettre à Leonardo Bonucci de s’exprimer au mieux, le capitaine rossonero a beaucoup de mal à véritablement lancer sa saison. À compter de la 16ème journée de la Serie A, le Mister décide donc de passer en 4-3-3. Une composition qu’il continue d’aligner encore aujourd’hui. Alors que Mateo Musacchio a dû prendre place sur la touche, le duo Alessio RomagnoliLeonardo Bonucci fonctionne à merveille. Depuis ce changement de dispositif, l’ancien défenseur de la Juventus retrouve peu à peu le niveau qui était le sien du côté des Bianconeri. Mais ce n’est pas le seul choix payant de ce début de parcours. Retrouvant le goût du succès en championnat face à Bologne (2-1), Gennaro Gattuso a réussi à remotiver ses troupes. En plus d’un Bonaventura, d’un Çalhanoğlu ou d’un Suso capable de faire la différence à tout moment, le technicien italien dispose d’un effectif qui commence à se trouver de mieux en mieux sur le terrain.

Un état d’esprit retrouvé 

La tâche ne s’annonçait pas facile pour Vincenzo Montella en début de saison. Du fait du récent rachat par les nouveaux investisseurs, le mercato du Milan a été très animé. Les tifosi rossoneri ont pu connaître l’arrivée de près d’onze nouveaux joueurs. En plus de Leonardo Bonucci  dont on a parlé précédemment, les dirigeants lombards ont finalisé les venus d’Andrea Conti, Hakan Çalhanoğlu, Mateo Musacchio, Lucas Biglia, Nikola Kalinić, Franck Kessié, Fabio Borini, André Silva, Ricardo Rodríguez et Antonio Donnarumma. Si l’effectif paraît très nettement supérieur à celui de la saison passée, Vincenzo Montella a dû tout reconstruire de zéro après une édition qui l’avait vu terminer à la sixième place de la Serie A et retrouver les compétitions européennes. Malheureusement pour lui, les joueurs avaient beaucoup de mal à se trouver sur le terrain en début de saison. Les Rossoneri ont surtout pu compter sur les éclairs de génie de Suso pour se sortir des mauvaises passes. Auteur de cinq buts jusqu’à l’arrivée de Gennaro Gattuso, l’international espagnol semblait porter le Milan à bout de bras en championnat. Mais le talent de l’ailier droit n’a pas suffit pour permettre aux Rossoneri de se battre pour les quatre premières places. Déjà largué à 14 points du podium en 14 journées, Vincenzo Montella a donc dû laisser place à Gennaro Gattuso. Et le nouveau technicien a réussi à métamorphoser le Milan en seulement quelques semaines. Doublant l’intensité des séances d’entraînement, les Rossoneri ont pu constater de nets progrès après seulement quelques journées. Alors que le Milan était la 19ème équipe de Serie A en terme de kilomètres parcourus par rencontre, le club lombard a fait un bond au classement après l’intronisation de l’entraîneur comme le rapporte la Gazzetta dello Sport.

Ce changement important s’explique notamment par le style de jeu voulu par le Mister. En effet, Gennaro Gattuso s’appuie sur une équipe beaucoup plus agressive et moins basée sur la possession de balle. Dès la perte du ballon, les attaquants n’hésitent pas à faire remonter le bloc rapidement pour presser les adversaires. Après les bons résultats qui s’enchaînaient, les joueurs ont alors commencé à prendre confiance. S’il faut trouver le match référence depuis son arrivée sur le banc de touche, la rencontre de Coupe d’Italie face à l’Inter Milan semble parfaite. Si son bilan était très moyen jusque-là, la victoire en quarts de finale a véritablement lancé la saison des Rossoneri. Au terme d’un match difficile et tendu, Patrick Cutrone a réussi à offrir la qualification pour les demi-finales à son équipe dans les prolongations. Depuis cette rencontre, les Milanais n’ont plus connu la défaite. Un nouvel état d’esprit qui s’est confirmé quelques semaines plus tard. Tandis que le Milan de Vincenzo Montella n’avait jamais réussi à s’imposer après avoir été mené au score cette saison, Gennaro Gattuso est parvenu à stopper cette série sur la pelouse de Cagliari (2-1). Après l’ouverture du score rapide des Sardes, les joueurs lombards n’ont pas tremblé et ont réussi à prendre l’avantage juste avant la mi-temps. Malgré l’exclusion de Ricardo Rodríguez à dix minutes de la fin, les Rossoneri se sont montrés très solidaires pour éviter le même scénario qu’à Benevento. S’imposant ensuite pour la première fois face à une équipe du Top 6 en Serie A (la Lazio sur le score de 2-1), le Milan s’est prouvé qu’il pouvait rivaliser avec les cadors du championnat

Des individualités qui retrouvent la forme

Pour marquer son retour en haut du classement, Gennaro Gattuso a réussi à relancer des joueurs méconnaissables sous les ordres de Vincenzo Montella. Si Gianluigi Donnarumma semble avoir été touché par les affaires extra-sportives de l’été dernier, le jeune portier n’est pas aussi décisif que l’an passé. Mais le gardien retrouve un peu de sérénité ces dernières semaines et notamment après une belle prestation face à la Lazio. Cependant, le dernier rempart peut aussi compter sur une défense totalement retrouvée. Alors que Leonardo Bonucci était très loin de son véritable niveau en début de saison, l’arrivée de Gennaro Gattuso et le passage à quatre défenseurs semblent l’avoir totalement libéré. Progressant à chaque rencontre, le capitaine rossonero se montre indispensable à côté d’un Alessio Romagnoli qui ne cesse de s’améliorer. Pour densifier son arrière-garde, le Mister peut compter sur la folle ascension de Davide Calabria. Tandis que la jeune pousse avait du mal à se faire une place au Milan, la blessure d’Andrea Conti et la méforme d’Ignazio Abate lui ont permis d’enchaîner les rencontres. Auteur d’une prestation XXL face à la Lazio, le latéral milanais compte bien continuer à évoluer au plus haut niveau cette saison. Concernant son milieu de terrain, le Mister a, là aussi, réussi à faire des choix payants. En replaçant Giacomo Bonaventura à gauche du trident, le numéro cinq milanais a retrouvé son meilleur niveau. Rare satisfaction des dernières saisons, l’international italien a pris beaucoup de poids depuis l’arrivée de Gennaro Gattuso.  Après avoir inscrit quatre buts et une passe décisive, le joueur de 28 ans a parfaitement rendu la confiance accordée par son entraîneur. Oubliant ses problèmes musculaires du début de saison, celui-ci a démarré toutes les rencontres de Serie A depuis le 18 novembre dernier. À ses côtés, Lucas Biglia et Franck Kessié continuent de s’intégrer dans ce nouveau dispositif. Si le premier évolue au poste de sentinelle et lance les attaques milanaises, le second détient un rôle de box-to-box indispensable dans le système de «Rino ».

Depuis l’arrivée de Gennaro Gattuso, Giacomo Bonaventura  (à droite) a retrouvé des couleurs avec l’AC Milan.

Enfin, l’attaque rossonera commence petit à petit à prendre forme. Méconnaissable depuis son arrivée l’été dernier, Hakan Çalhanoğlu semble revivre depuis l’intronisation du Mister. À noter que depuis que l’international turc est aligné sur l’aile gauche, le Milan n’a pas perdu une seule rencontre. Très complémentaire avec Giacomo Bonaventura, le numéro 10 milanais parvient à s’occuper de l’animation offensive. Cependant, il ne faut pas oublier le talent de Suso. Auteur de huit buts cette saison, l’ailier droit est toujours le meilleur buteur de l’AC Milan en Serie A cette saison. Si l’équipe-type de Gennaro Gattuso se dessine rapidement, le poste d’attaquant pose encore quelques doutes. En effet, trois joueurs se disputent la dernière place du trident offensif : Nikola Kalinić, André Silva et Patrick Cutrone. Si le premier semblait avoir la confiance de son coach, des problèmes physiques l’ont écarté durant quelques journées. Une absence qui a fait le bonheur de Patrick Cutrone. Le joueur formé à Milan n’a pas déçu. Pour sa première saison avec l’équipe professionnelle, l’attaquant italien a inscrit douze buts toutes compétitions confondues. La pépite de 20 ans fait preuve d’une incroyable maturité devant le but. Auteur d’un doublé le week-end dernier sur la pelouse de la SPAL, Patrick Cutrone a envoyé un message à ses concurrents. Désormais, c’est à « Rino » de trancher mais nul doute que l’entraîneur italien doit être heureux du rendement du numéro 63 milanais. Gennaro Gattuso a maintenant toutes les cartes en main pour permettre au Milan de revenir en haut du classement.

Bien sûr, tout n’est pas parfait pour le Milan. Cependant, les rossoneri montrent de très belles choses depuis l’intronisation de Gennaro Gattuso. Après avoir déjà effectué plusieurs choix forts, le Mister semble avoir trouvé la bonne formule avec l’effectif à sa disposition. Alors que le Milan est encore en lice en Coupe d’Italie et en Europa League, les joueurs milanais ont clairement un coup à jouer dans ces compétitions. Si un retour en Serie A dépendra surtout de l’état de forme de ses principaux concurrents, ce n’est pas le cas pour les deux autres compétitions. Pour cela, le mois février va être capitale pour la suite de la saison. Jouant tous les trois jours, le technicien italien va devoir effectuer un turn-over évident pour rester compétitif sur tous les fronts. Si la nouvelle direction a assuré vouloir continuer le plus longtemps possible avec Gennaro Gattuso, nul doute que le Mister joue son avenir dans les prochaines semaines.