Share
Ces (jeunes) Français qui ont préféré la Bundesliga

Ces (jeunes) Français qui ont préféré la Bundesliga

Attention danger. La Ligue 1, à l’image des centres de formation de qualité comme Lyon, Monaco ou Paris, est connue pour faire éclore de nombreux futurs talents. À l’heure où notre championnat se développe de plus en plus dans le monde, où des stars du ballon rond viennent garnir nos clubs et participer au rayonnement de la Ligue 1, le risque de voir partir trop de jeunes, à la recherche de temps de jeu, existe. Comme Vincent Koziello lors du mercato hivernal, ils sont beaucoup de jeunes Français à s’exporter en Allemagne. Ce championnat de très grande qualité est le terrain de jeu parfait pour eux. Entre temps de jeu et apprentissage du métier, dans un cadre très professionnel, le choix de la Bundesliga est bénéfique pour les jeunes. Focus sur ceux qui ont fait ce choix-là.

Par Théophile Rémon

Force est de constater la fuite de nos talents. Après de nombreuses années à les former, certains clubs Français ne parviennent pas à les intégrer dans leur groupe professionnel. Les résultats immédiats étant privilégiés à une stratégie à moyen/long terme.Souvent ces jeunes estiment ainsi ne pas avoir d’autres solutions que de partir à l’étranger. Avec le risque que la Ligue 1 deviennent en quelques années, à l’instar un peu de la « Premier League », un championnat attirant en surface, mais appauvri en terme d’identité footballistique.

Les clubs de Premier League recrutent à tout va à des prix au-dessus du marché. Les jeunes Anglais sont prêtés dans des clubs dans toute l’Europe et n’évoluent que très peu dans leur championnat. Résultat : la sélection Anglaise peine énormément ces dernières années. Les joueurs des Three Lions ne sont pas les figures de proue de leur championnat, et ont du mal à s’exporter. Heureusement, nous n’en sommes pas encore là en Ligue 1, beaucoup de clubs et d’entraîneurs continuent de miser sur les jeunes. Malgré cette prise de conscience, la Bundesliga a réussi à piocher en Ligue 1 quelques forts potentiels.

Benjamin Pavard (21 ans)

Il est le Français avec le plus de temps de jeu cette saison en Bundesliga ! Quasiment inconnu du grand public avant sa sélection surprise avec les Bleus en novembre dernier, le joueur de 21 ans a été formé au LOSC, avant de rejoindre le VfB Stuttgart à l’été 2016. Après une première saison d’adaptation, où il n’a commencé à être titulaire qu’a partir du mois de mars, l’arrière droit, (capable aussi de jouer défenseur central), a explosé. C’est bien simple, cette saison, Pavard a joué l’intégralité de tous les matches de son équipe en Bundesliga !

Malheureusement pour lui, les résultats de son club ne sont pas bons en ce moment. Stuttgart pointe à la quinzième place du classement, à trois points du seizième, barragiste. Celui qui n’a jamais eu vraiment sa chance à Lille (onze titularisations en Ligue 1 en 43 apparitions dans l’effectif) a eu besoin de quitter la France pour obtenir du temps de jeu. À un poste peu concurrentiel en Equipe de France, il a une vraie carte à jouer.

Dayot Upamecano (19 ans)

Le défenseur central du Red Bull Leipzig est un vrai rock. Arrivé il y a un an dans le club allemand lors du mercato hivernal en provenance du RB Salzburg, le joueur formé à Valenciennes est en train de littéralement exploser outre-Rhin ! Upamecano a été recruté à l’été 2015 par Salzburg alors qu’il évoluait à Valencienne avec les U19. Le club nordiste était à l’époque en pleine crise financière, et a dû se séparer de ses meilleurs éléments ! Le club Autrichien, détenu également par la célèbre marque de boisson énergisante, a très rapidement décelé l’énorme potentiel de ce garçon.

À 19 ans seulement, il s’est déjà imposé dans cette équipe de Leipzig, et contribue en grande partie au bon début de saison des siens. À une belle quatrième place, Leipzig n’est pas une équipe que l’on bouge facilement. Cette saison, le défenseur Français, malgré son jeune âge, a déjà joué 23 matches toutes compétitions confondues (16 en Bundesliga, 5 en Ligue des Champions, 2 en Coupe) avec son club. Côté Equipe de France, Dayot Upamecano a été appelé avec les Espoirs en novembre dernier ! Il représente sans aucun doute l’avenir en défense pour les Bleus !

Sébastien Haller (23 ans)

Le grand attaquant d’1,90 mètre est en train de réaliser une très bonne saison avec l’Eintracht Francfort ! Déjà auteur de douze buts et cinq passes décisives (toutes compétitions confondues), il contribue largement à la troisième place en Bundesliga de son club ! Arrivé cet été en provenance du FC Utrecht, le joueur formé à Auxerre n’a pas mis bien longtemps à s’adapter au championnat Allemand. Cette saison, il est le Français le plus prolifique en Allemagne ! Et deuxième parmi les Français évoluant à l’étranger (Ben Yedder a inscrit seize buts tcc). Habitué des équipes de jeunes avec l’Equipe de France, il avait notamment disputé la Coupe du Monde U17 en 2011, avec les Bakayoko, Mendy, Zouma, Laporte, Benzia, … .

Abdou Diallo (21 ans)

Pour les supporters de l’AS Monaco, vous connaissez ce joueur. Formé à l’ASM, Abdou Diallo a fait quelques apparitions la saison dernière, lors de la rotation d’effectif de Leonardo Jardim. Arrivé cet été à Mayence, le défenseur central gaucher n’était pas parvenu à s’imposer dans l’effectif Rouge et Blanc. Cette saison, il confirme les espoirs placés en lui. Il a déjà joué 18 matches sous ses nouvelles couleurs, et a même inscrit trois buts et délivré une passe décisive ! Preuve qu’il est un défenseur talentueux, il est aussi le capitaine des Espoirs ! À l’instar d’Upamecano, il incarne sûrement le futur de l’Equipe de France en défense. On dit même qu’il serait sur les tablettes d’Arsenal pour le prochain mercato estival !

Sehrou Guirassy (21 ans)

Ce joueur ne vous dit peut-être pas grand chose et c’est normal. À l’instar de Pavard, Guirassy a quitté le LOSC pour l’Allemagne à l’été 2016. La destination n’était pas Sttutgart mais le FC Cologne. Contrairement à Pavard, l’avant-centre n’est pas formé à Lille, mais à Laval. Il ne sera resté qu’un an dans le club nordiste (dont six mois prêté à Auxerre). Il n’a jamais réussi à s’imposer en France. Son choix de s’exporter en Allemagne va s’avérer être une bonne idée ! Le natif d’Arles a disputé 22 matches cette saison, avec à la clé sept buts et une passe décisive.

Malheureusement pour lui, malgré des performances correctes, son club est lanterne rouge de Bundesliga. Mais l’espoir n’est pas perdu, Cologne pointe à seulement quatre longueurs du barragiste. Avec les équipes de France jeunes, il a notamment participé en 2015 à l’Euro U19, en compagnie de Moussa Dembelé, Mouctar Diakhaby, Maxwell Cornet, Kingsley Coman, Lucas Tousart,… . À seulement 21 ans, il peut très rapidement rebondir !

Dan-Axel Zagadou (18 ans)

Contrairement à Presnel Kimpembe, Dan-Axel Zagadou n’a pas eu la patience d’attendre son heure au PSG. Mais qui peut contester ce choix quand on voit le début de saison réalisé par le jeune Français. Du haut de son 1,96 mètre, le capitaine des U19 avec l’Equipe de France est arrivé cet été à Dortmund avant même de signer un contrat pro avec le PSG. Quelle ascension pour lui. Il ne s’imaginait sûrement pas jouer autant avec son nouveau club. Après un début de saison intéressant, il n’a plus porté le maillot du Borussia depuis le 25 novembre, et ce match complètement fou contre Schalke 04. Quoiqu’il en soit, à seulement 18 ans, il a un bel devant lui !

Bien sur on n’oublie pas les Munichois Kingsley Coman, qui n’a, après tout, que 21 ans, et Tolisso, 23 ans. Le premier nommé est considéré comme un échec par le PSG. Ne pas avoir décelé en lui le potentiel immense. Pour Tolisso, le choix du Bayern est une montée en puissance, et non une recherche de temps de jeu, qu’il avait largement à Lyon.

Finalement, Zagadou résume très bien la situation : « en France, j’ai l’impression qu’ils réfléchissent un peu trop par rapport aux jeunes. Pour lancer un jeune, ça hésite trop. Ils hésitent mille ans avant de prendre une décision lorsqu’il s’agit d’un jeune. Alors qu’en Allemagne, ils ne font pas semblant, c’est du direct« . Espérons pour le championnat de France et l’avenir des jeunes joueurs Français que les clubs de Ligue 1 privilégient la formation et ne laissent pas filer nos pépites.