Share
L’Angleterre et les jeunes

L’Angleterre et les jeunes

Pour les deux matches amicaux et de prestige à venir contre l’Allemagne et le Brésil, Gareth Southgate a surpris beaucoup d’observateurs outre-Manche en dévoilant sa sélection. En effet, l’ancien coach des U21 (espoirs) anglais a décidé de convoquer plusieurs jeunes joueurs sans aucune cape chez les Seniors. Ainsi, Tammy Abraham (20 ans), Ruben Loftus-Cheek (21 ans) et Joe Gomez (20 ans) vont donc connaître les joies de la sélection. Un test grandeur nature pour ces trois jeunes joueurs. Le but est de leur donner une expérience internationale dans l’optique de la prochaine Coupe du Monde en Russie. Mais aussi il s’agit pour le manager anglais de trouver la bonne formule, de concrétiser l’excellent travail fourni chez les catégories de jeunes avec les A. Pour enfin mener la Three Lions sur le chemin du succès ?

Par Nicolas Wagner – Twitter: @friulconnection

Présentation

Les trois nouveaux membres de l’équipe nationale d’Angleterre sont déjà connus des passionnés du foot anglais en général et de Premier League en particulier. Mais pour ceux qui ignorent encore peut-être leur parcours, voici une petite session de rattrapage :

  • Tammy Abraham : Avant de sévir avec les Swans de Swansea, le jeune buteur a connu un parcours classique pour un apprenti footballeur. Formé à l’Academy de Chelsea, où il arrive dès ses 7 ans, Abraham devient un des meilleurs éléments de l’équipe junior londonienne. Remportant l’UEFA Youth League et la FA Youth Cup, il démontre toutes ses qualités de finisseur avec 74 buts en 98 matches (toutes compétitions confondues). Pour ne pas freiner sa progression, la saison passée, il part en prêt à Bristol City en Championship. C’est un succès. Avec 23 buts au compteur, il termine Meilleur buteur de son équipe. De nouveau prêté cette saison, mais cette fois en Premier League, il ne semble pas avoir de difficultés pour faire trembler les filets de l’élite. Avec déjà 4 buts en 9 matches, son bilan est déjà positif.
  • Joe Gomez : Originaire du sud-est de la capitale, l’athlétique défenseur a fait toutes ses classes à Charlton à l’instar d’Ademola Lookman. Très précoce, le petit Joe fait ses débuts en U18 à l’âge de … 13 ans. Malgré un intérêt prononcé de grands clubs, il signe son premier contrat pro avec son club formateur à l’âge de 17 ans. Mais les Addicks ne pourront bénéficier de leur talentueux défenseur qu’à l’occasion d’une seule et unique saison de Championship. Liverpool recrute alors le prometteur espoir. Malheureusement quelques semaines après son transfert, il est victime d’une rupture des ligaments croisés antérieurs du genou lors d’un match avec les U21. Il ne retrouve la compétition qu’un an après sa blessure. Depuis le début de la saison, la faible densité du secteur défensif et le mauvais rendement de certains joueurs lui permettent de se mettre favorablement en évidence.
  • Ruben Loftus-Cheek : Comme Tammy Abraham, Ruben Loftus-Cheek est un autre produit de l’Academy de Chelsea. Comme Abraham, il arrive au club dès son plus jeune âge (8ans). Comme Abraham, il connait le succès avec les équipes de jeunes du club. Mais la comparaison s’arrête là. Loftus-Cheek va bénéficer plus vite que son coéquipier d’une chance en équipe première. Dès 2014, Loftus-Cheek fait des apparitions avec l’équipe sénior. Utilisé dans un premier temps comme milieu axial ou défensif, il est positionné un cran plus haut par le coach italien des Blues : Antonio Conte. Comparé à un ancien de la maison : Michael Ballack, RLC est prêté à Crystal Palace pour obtenir un temps de jeu plus conséquent.

L’Angleterre, une formation de qualité.

Si la Three Lions n’a plus rien gagné depuis la Coupe du Monde 1966, organisée à domicile avec son fameux ghost goal victorieux en finale, les diverses équipes de jeunes du Royaume connaissent une vague de succès s’apparentant à un raz de marée. En effet, les catégories U20, U19 et dernièrement U17 ont tour à tour remporté les récentes compétitions internationales organisées : Mondiaux et Euro.

Parmi ces différentes équipes, nous pouvons citer quelques noms de jeunes pousses qui semblent promis à un avenir brillant et prometteur. Chez les U20, nous notons la présence de joueurs tels que Lewis Cook (Bournemouth), Dominic Calvert-Lewin, Jonjoe Kenny et Ademola Lookman (Everton), Josh Onomah et Kyle Walker-Peters (Tottenham) ou encore Dominic Solanke (Liverpool). Tous ces joueurs possèdent déjà une petite expérience en Premier League ou Championship. L’Angleterre a donc profité un maximum de cette expérience pour décrocher son premier titre dans cette catégorie face au Venezuela.

Ben Brereton (Nottingham), Andre Dozzell (Ipswich), Marcus Edwards (Tottenham), Mason Mount (Chelsea) et Ryan Sessegnon (Fulham) sont les têtes de gondoles des U19. Principalement titulaires dans des clubs de Championship, ces jeunes joueurs sont encore dans une phase d’apprentissage. Cependant, cela ne les a pas empêché de venir à bout du Portugal en finale.

Philip Foden (Man City), Angel Gomes (Man United), Jadon Sancho (BVB Dortmund) et Steven Sessegnon (Fulham) sont considérés comme le futur. Malgré leur très jeune âge (17 ans) et la stature de leur club respectif, certains comme Gomes ou Sancho ont déjà débuté avec l’équipe senior en championnat. Écrasant en finale l’équipe d’Espagne sur le score 5-2, les U17 ont conclu une brillante et inédite série positive pour le pays.

Du mal chez les grands

Ce tsunami s’explique par la très bonne politique sportive menée par beaucoup de clubs, même les plus huppés de la ligue. Certains misent sur les jeunes. Ils développent ainsi un secteur de qualité. Nous pouvons citer les exemples de Chelsea, d’Everton, de Tottenham mais aussi des deux Manchester.

La création par l’UEFA en 2013 de la Youth League, équivalent de la Champion’s League pour les U19, offre la possibilité de se confronter aux autres équipes européennes. Chelsea l’a remportée à deux reprises. Cela permet aussi d’emmagasiner de l’expérience. Une expérience non négligeable pour le futur.

Cependant, lors de ces dernières années, l’afflux massif d’étrangers en Premier League ne permet pas toujours aux jeunes talents anglais de trouver leur place au sein d’effectifs pléthoriques. Il est alors compliqué pour le sélectionneur de les intégrer correctement dans un projet à long terme. Et c’est bien là toute la difficulté, il faut que les jeunes jouent suffisamment pour progresser, démontrer leurs qualités et passer les différents paliers jusqu’à l’équipe A.

Le sélectionneur anglais a décidé de rajeunir son effectif pour les deux prochains matches amicaux. Si les équipes de jeunes ont tout raflé sur la scène internationale, la marche est parfois trop grande pour rééditer leurs exploits au plus haut niveau. L’expérience de Gareth Southgate dans la gestion des jeunes joueurs, grâce à trois années à la tête des U21, peut donc être primordiale pour assurer une passerelle générationnelle et faire au mieux la transition entre les équipes de jeunes et la Three Lions.