Share
Manchester United : à la reconquête du titre

Manchester United : à la reconquête du titre

Sacrés pour la dernière fois en 2013, une éternité pour ce club, les Red Devils ont pris un excellent départ dans cette édition 2017/18. En tête du classement aux côtés des Citizens, l’équipe de José Mourinho semble avoir tirer les leçons du passé. Les expériences Moyes et Van Gaal semblent loin dorénavant. Toujours solide défensivement, United a retrouvé de l’allant offensif avec déjà 16 buts inscrits. Plusieurs raisons expliquent ce renouveau : un recrutement ciblé, un effectif de qualité et en nombre pour évoluer sur tous les tableaux et une tactique mieux équilibrée. Pour les superstitieux, il s’agit aussi de la deuxième saison du portugais sur le banc d’Old Trafford. Son immense palmarès s’est principalement construit lors de ces fameuses secondes saisons. Prémonitoire ? 

Par Nicolas Wagner – Twitter: @friulconnection

Le recrutement

Cet été, United a réalisé un mercato ciblé. Seulement trois joueurs ont rejoint Carrington, le centre d’entrainement du club. Un défenseur, un milieu et un attaquant. Un joueur par ligne. Le tout pour environ 162M€.

Victor Nilsson Lindelöf est utilisé avec parcimonie depuis son arrivée du Benfica Lisbonne avec seulement deux titularisations en Super Coupe d’Europe (Real Madrid) et en Champions League (FC Bâle) mais aucune minute disputée en championnat. Âgé de 23 ans, l’international suédois est un joueur d’avenir. Un titulaire en puissance. Mais il doit d’abord prendre ses marques avec le rythme de la PL.

Nemanja Matić, 29 ansest un élément bien connu du « Special One« . Le milieu défensif serbe a déjà joué sous les ordres du natif de Setubal à Chelsea. Joueur au rendement généreux, rugueux, capable de mettre le pied sur le ballon et de trouver ses partenaires entre les lignes, il possède une solide expérience du championnat (125 matches). Son transfert a beaucoup surpris outre-Manche. Il est autant une aubaine pour les Red Devils qu’une grosse perte pour les Blues.

Romelu Lukaku arrive en provenance d’Everton. Fort de ses 85 buts en Premier League inscrits avec ses précédentes équipes, le puissant attaquant belge de 24 ans en est déjà à 5 buts en 5 matches sous ses nouvelles couleurs. Son entente sur et en dehors du terrain avec le français Paul Pogba est un atout pour Manchester. Souvent critiqué pour sa maladresse technique, il est néanmoins un redoutable finisseur.

L’effectif 

Cette saison, United dispute plusieurs compétitions dont la Champions League, très énergivore. Afin de pouvoir performer sur tous les tableaux, les dirigeants ont doublé tous les postes de l’équipe. Composée quasiment uniquement d’internationaux, Mourinho peut compter sur 25 joueurs de grande qualité pour faire ses XI.

De Gea et Romero se partagent les cages. Valencia et Darmian le poste de latéral droit, Blind et Shaw celui de latéral gauche. Jones, Bailly, Nilsson Lindelof et Smalling occupent l’axe central. La polyvalence de joueur tels que Young, Blind ou encore Valencia offrent plusieurs possibilités à Mourinho.

Suivant le schéma tactique utilisé par le coach, principalement un 4-2-3-1 depuis le début de la saison, Matic et Pobga sont les deux récupérateurs. Fellaini, Herrera ou encore le vétéran et capitaine Carrick font partie de la rotation. Mata, Mkhitaryan, Rashford, Lingard et Martial forment à tour de rôle le trio chargé de l’animation offensive.

En attendant, le retour de Zlatan prévu pour cet automne (en novembre) l’axe de l’attaque est exclusivement dévolu à Lukaku. Rashford peut aussi jouer en pointe.

Tactique

Déjà très performant en défense lors de l’exercice précédent avec uniquement 29 buts concédés (deuxième meilleure défense de la ligue), Manchester est désormais aussi efficace en attaque. Avec déjà 16 buts inscrits en 5 matches de championnat dont trois victoires 4-0, les Reds Devils ont retrouvé une volonté offensive prononcée. Fini le boring* MU de l’an dernier.

Le recrutement de Matic a permis de libérer Pogba de certaines tâches défensives qui nuisaient à son rendement personnel. Avec deux buts et deux assists en quatre matches, le français a plus de facilité pour se porter vers l’avant. Du coup, ce 4-2-3-1 est bien plus équilibré que la version 2016/17.

S’appuyant sur une défense hermétique, Manchester excelle dans le replacement défensif. Dès la perte du ballon, l’équipe forme un bloc relativement bas et compact. Matic, Pogba ou encore Fellaini peuvent alors se concentrer sur la reconquête du ballon. Un gros pressing se met en route. Et dès la récupération, les contre attaques filent alors à la vitesse grand V vers le quatuor offensif. Cela est parfaitement illustré par le deuxième but de Mkhitaryan face aux Toffees. Récupération haute de Fellaini, dans les 35 mètres adversaires, Lukaku hérite du ballon. Il s’enfonce dans l’axe, fixe la défense d’Everton avant de décaler sur la gauche. L’offrande est conclue facilement et de près par l’international arménien.

United peut aussi prendre son temps en phase offensive. L’équipe est capable de placer ses attaques. Avec un point d’ancrage comme Lukaku dans l’axe et la qualité de centre d’un Valencia d’un Young ou d’un Mkhitaryan, les Reds Devils peuvent assiéger les défenses adversaires. La qualité technique des protagonistes de l’attaque permet une variation de combinaisons dans les petits espaces. Avec 6 buts inscrits dans les dix dernières minutes, l’équipe mancunienne use aussi beaucoup leurs adversaires. Ou est ce un hommage au fameux Fergie Time ?

Avec un départ canon, l’équipe de Mourinho occupe la tête du championnat avec le City de Guardiola. Les deux ex-rivaux en Liga ont importé leur duel à distance à Manchester. Après avoir analysé les carences de son équipe, le portugais et son staff ont su adapter le recrutement au mieux de leurs besoins pour combiner efficacité défensive et offensive. Le Special One deviendra t’il le successeur de Sir Alex Ferguson, dernier coach champion d’Angleterre avec MU. Réponse le 13 mai prochain. 

*boring = ennuyeux