Share

Manchester City : An II après JG

POUR SA PREMIÈRE SAISON EN ANGLETERRE, GUARDIOLA N’A PAS CONNU UNE FRANCHE RÉUSSITE AVEC LES CITIZENS : TROISIÈME DU DERNIER CHAMPIONNAT MAIS RELÉGUÉ À QUINZE POINTS DE CHELSEA, ÉLIMINÉ EN DEMI-FINALE DE LA FA CUP PAR ARSENAL (FUTUR VAINQUEUR), ÉLIMINÉ DE LA LEAGUE CUP EN HUITIÈME DE FINALE PAR LE GRAND RIVAL MANCHESTER UNITED MAIS ÉGALEMENT ÉLIMINÉ EN HUITIÈME DE FINALE DE CHAMPIONS LEAGUE PAR MONACO.

C’EST DONC LA PREMIÈRE SAISON BLANCHE DU TECHNICIEN CATALAN DEPUIS SES DÉBUTS ENTRAÎNEUR EN 2008. UNE ANOMALIE QUE LE COACH DE CITY VA AVOIR À CŒUR DE CORRIGER DÈS CETTE SAISON.

Par Nicola Wagner – Twitter: @friulconnection

UN EFFECTIF RENFORCÉ

La renégociation des droits télé en Angleterre en 2015, entre autres, a permis aux équipes de Premier League de se montrer particulièrement actives lors de cette session du mercato avec déjà plus de 900 M d’euros de dépenses. Dont 240 M d’euros, rien que pour les Citizens. D’ailleurs, City se succède au palmarès des clubs les plus dispendieux du Royaume dépassant les 188 M d’euros de la saison passée mais devrait aussi battre le record absolu de 2009 appartenant au Real Madrid avec 248 M d’euros dépensés en un mercato (Psg permettant !).

Les arrivées de Kyle Walker (Tottenham), 27 ans, pour 57 millions d’euros puis de Benjamin Mendy (Monaco), 23 ans, pour 58 millions d’euros ont successivement fait exploser le record du défenseur le plus cher de l’Histoire du football appartenant à un autre Citizen, John Stones. Ajoutez à cela les arrivées de Bernardo Silva (Monaco), 22 ans, pour 49 millions, de Danilo (Real Madrid), 26 ans, pour 30 millions, d’Ederson (Benfica), 23 ans, pour 40 millions et même de Douglas Luiz (Vasco da Gama), 19 ans, pour 11 millions. Le compte est bon et ce n’est certainement pas fini.

Il faut dire qu’entre le 21 mai dernier et le 12 août prochain, l’effectif a beaucoup bougé. Avec aussi des joueurs à avoir quitté l’Etihad Stadium (transférés ou laissés libre) : Clichy, Fernando, Iheanacho, Kolarov, Navas, Nolito, Moye, Sagna, Ünal et Zabaleta. Une véritable saignée. Ce qui a tout de même permis de faire rentrer plus de 75 millions d’Euros dans les caisses du club!

RENOUVEAU TACTIQUE

Si Guardiola a voulu Danilo, Mendy et Walker dans son effectif, des latéraux au profil similaires, très offensif avec un gros volume de jeu, c’est avant tout avec l’idée de changer de philosophie tactique et de revenir à ses fondamentaux barcelonais. «Ce sont des joueurs qui peuvent physiquement assumer cette position, explique Pep Guardiola. Des latéraux qui ont du caractère et cette capacité à enchaîner les allers-retours.»

Depuis son arrivée au Bayern, le catalan avait délaissé les latéraux de débordements, leur demandant de se repositionner vers l’intérieur du terrain et laisser le champ libre aux ailiers de son effectif. Cette nouvelle donne va impacter aussi le rôle des joueurs offensifs de couloir. L’arrivée de Bernardo Silva est importante à cet égard. Le gaucher portugais est un joueur évoluant sur le côté droit, il a tendance à repiquer dans l’axe libérant alors l’espace et permettant le décalage pour son latéral. Avec David et Bernardo Silva, Kevin De Bruyne et même Gabriel Jesus en distributeur, l’animation offensive est entre de bonnes mains.

DES OBJECTIFS À ATTEINDRE

Khaldoon al-Mubarak, le président de City, l’a embauché dans un but précis : remporter la Champions League. Les Sky Blues veulent s’inviter à la table des grands. S’ils le sont au niveau du portefeuille, ils le sont moins question palmarès. Au rayon des breloques, le club mancunien n’a pas vraiment l’armoire à trophées du Barça ou du Bayern, les précédents club de Pep.

Au niveau européen une Coupe des Vainqueurs de Coupes en 1970 et au niveau national 4 titres de champions (le dernier en 2014), 5 FA Cup (la dernière en 2011), 4 League Cup et 4 Communtiy Shield. On est en loin des standards des grands clubs européens.

Cependant, Guardiola n’a plus permis à un club de soulever la coupe aux grandes oreilles depuis 2011. Au Bayern, chaque saison, il s’est heurté à l’écueil des demi-finales. Depuis le début de sa carrière, le catalan a toujours gagné au moins un titre par saison, pour un total de 22 titres. Sauf … la saison dernière avec City.

Mais Pep, lui, a confiance en l’avenir : « Ma première saison au Barça, nous avons remporté six trophées, mais nous avions une meilleure équipe lors de ma quatrième année. Lors de ma troisième saison à Munich, nous étions meilleurs que lors de ma première. Voyez l’équipe et notre façon de jouer. Je suis pratiquement sûr que ma deuxième et ma troisième saison ici, nous serons meilleurs que jusqu’à maintenant. »

 

POUR TOUTES CES RAISONS, IL FAUDRA SE MÉFIER DE MANCHESTER CITY CETTE SAISON. APRÈS UNE ANNÉE D’ADAPTATION À LA PREMIER LEAGUE, PEP GUARDIOLA SAIT OÙ IL VEUT ALLER. DÉBUTANT LE CHAMPIONNAT SUR LE TERRAIN DU PROMU BRIGHTON, LES CITIZENS VONT ÉTRENNER LEUR 3-5-2 NEW LOOK. CELA PROMET DE BELLES OPPOSITIONS DE STYLES. IL FAUDRA SUIVRE AUSSI CETTE ÉQUIPE EN EUROPE, UN DES OBJECTIFS PRIORITAIRES DE L’AMBITIEUX PROPRIÉTAIRE.